Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 09:16
Suite à la tempête qui a frappé notre région, le mardi 27 janvier, avec l'ensemble des conseillers généraux des Landes nous avons voté la création d'un fonds de solidarité départemental destiné aux communes.

Le conseil général aidera ainsi à financer les dommages non indemnisés.
Ce fonds sera doté de 5 millions d'euros répartis :
- 1,5 millions en section de fonctionnement
- 3,5 millions en section d'investissement

Dans le canton j'ai déjà réuni l'ensemble des maires dès le 31 janvier pour faire un premier bilan des dégâts et présenter ce fonds de solidarité.

Aujourd'hui nous finalisons les dossiers des communes, pour pouvoir les présenter dans les meilleures délais en commission permanente.

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans DEPARTEMENT
commenter cet article
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 22:26

 

La loi du 20 Aout 2008 impose "des contraintes qui n'ont aucun rapport avec la mise en place d'un droit d'accueil: obligation d'une déclaration individuelle 48 heures à l'avance, procédures complexes pour le dépôt de préavis de grève"...

La personne qui participe à un mouvement de grève sans s'être préalablement déclarée gréviste encourre une sanction disciplinaire.


Lorsque le nombre de personnes ayant déclaré leur intention de faire grève est supérieur ou égal à 25 % des enseignants de l'école, le service d'accueil doit être assuré par la commune.


Ce texte de loi "vise donc essentiellement à entraver l'exercice du droit de grève" et c'est inacceptable
.


Plusieurs communes ont signifié leur refus de mettre en oeuvre cette loi, en votant une motion lors du conseil municipal.
Pour la sécurité de nos enfants,  la mise en place de ce service minimum est impossible faute de personnel compétent et « Il est hors de question de laisser nos enfants à des personnes non qualifiées »
!

Jacques Michon, maire de Waziers (Nord) a adressé un courrier à L'inspecteur
de l'Education nationale compétent sur le territoire de sa commune. Il fait réponse à une lettre du fonctionnaire de l'Education nationale concernant le droit d'accueil du jeudi 29 janvier dernier, jour de grève interprofessionnelle qui a connu le succès considérable que l'on sait.

Dans sa lettre, le maire quelque peu taquin propose à l'inspecteur de lui adresser la liste des enseignants non grévistes
« qui pourraient assurer la continuité du service public en venant tenir les guichets de la mairie, fabriquer les repas à la cuisine centrale, mettre les couverts, servir les enfants, faire la vaisselle et le nettoyage. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by M.A. DELAVENNE, H. CARY, A. GRANDENER, C. ALBAJARA, T. CAZAURANG, E. MARCIANO, A. ROBLES - dans ANTI SARKO
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 22:00


Chez les journalistes, comme dans tous les domaines d'activité, il y a les bons et les moins bons. Un bon journaliste se prévaut d'une formation (qu'elle soit scolaire ou acquise sur le terrain), suit un " cahier des charges" avant de livrer son information (fiabilité de ses sources, mise en contexte(s), recherches complémentaires, objectivité ou subjectivité clairement annoncée et assumée, explication, etc...),

Dans la semaine du pays basque nous avons pu lire page 10 (cliquez ici) un magnifique article, 
sur la TPU (TAXE PROFESSIONNELLE UNIQUE), écrit par un pseudo-journaliste médiocre, avec un parti pris évident !!

Des propos recueillis auprès des Elus socialistes du seignanx apparaissent dans la rubrique"ce qu'en pensent les élus" (cliquez ici)

- Mr ROBLES ne reconnaît pas les propos qui lui sont attribués et estime qu'ils ont été tronqués et que la phrase a été sortie de son contexte.
Dans la phrase il précisait que l'étude avait montré que TARNOS perdrait 2,3 millions d'euros sur 5 ans (il répondait à une question du correspondant) mais que cette étude enfermée dans le cahier des charges avait été faite à minima sans tenir compte du projet, ni du transfert de charges...


- L'opinion du Maire d'Ondres a si peu d'importance que l'on n'a pas pris la peine de l'interviewer, on a trouvé plus utile de reprendre une partie d'un de ses anciens commentaires et de la sortir de son contexte !

- Quand à l'engagement de publier le communiqué des élus socialistes tarnosiens balayé par la tempête! (cliquez ici)


VOICI QUELQUES REGLES PRATIQUES QUI FORMENT LA MORALE PUBLIQUE DES JOURNALISTES :


 1 – IMPARTIAL TU SERAS :

 C'est un effort constant que l'on doit faire pour se détacher de ce qu'on écrit. les journalistes doivent s’efforcer de ne pas manifester dans le rapport des faits leurs propres opinions et préférences personnelles

 
2 – RELATER OBJECTIVEMENT TU FERAS :

 Le rôle d'un journaliste est de découvrir et de rapporter les différents points de vue de personnes impliquées dans une situation donnée. Il doit rester neutre autant que possible. Il s'en tient à ce qui est dit et le retranscrit sans le déformer. Toujours se souvenir que la personne interviewée en sait plus que toi sur la question.


3 – TES INFOS TU VERIFIERAS :

 On n'écrit pas n'importe quoi! Règle de base: la vérification de l'information. Ne pas se contenter d'une seule source d'information. Avant d'écrire, le journaliste recoupe plusieurs sources afin d'être sur que ce qu'il écrit est correct.


4 – TON LECTEUR TU RESPECTERAS :


Les faits seront restitués dans leur contexte, et la vérité tu respecteras.


5 – RESPONSABLE DE TES ECRITS TU SERAS :

Tous les journalistes sont responsables de leurs écrits. Tu ne peux pas rédiger n'importe quoi. En vrai professionnel, tu veilleras à ne pas provoquer, insulter, prendre parti, ou faire du tort à qui que ce soit.


 6 – EN BON PROFESSIONNEL TU EXERCERAS :

Les journalistes doivent s’efforcer, quand ils rendent compte d’un conflit, d’une controverse ou d’une affaire, de donner la parole à l’ensemble des points de vue qui s’affrontent.


7 - LE DROIT DE REPONSE TU DONNERAS :

Honnête tu resteras,  la liberté d'expression tu respecteras


8- LORS DE MANIFESTATIONS PUBLIQUES L'ORATEUR TU NE PERTUBERAS :


 Ton portable tu éteindras, sans voix la CUCARACHA restera 



   

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 13:33

La CABAB ne souhaite pas fusionner avec le Seignanx, Le Seignanx ne veut pas de la CABAB !!



Notre territoire a du sens

. Aujourd'hui la politique mise en place sur le Seignanx est loin de celle de la CABAB.
Sur le plan démocratique toutes les communes de la communauté de communes du seignanx participent au projet communautaire ce qui ne sera pas le cas avec la CABAB.
Sachez que Grenet propose une vice présidence tournante entre Boucau et Bidart, vous pouvez imaginer sa proposition pour le Seignanx!!!!!!!
La CABAB a des compétences que nous ne gérons pas comme eux:
Par exemple si on va vers la CABAB :
 - la collecte des déchets ménagers : compétence de la CABAB donc la fin du SITCOM
- collecte et le traitement des eaux usées et des eaux pluviales : fin du service public du SYDEC mis en place pour Tarnos et Ondres
- PLH du Seignanx : il faudra le revoir avec la CABAB ( nous ne déciderons plus)
- Droits de préemption : CABAB
- EPFL : après tous les achats réalisés par l'EPFL des Landes pour les communes du Seignanx, nous devrons passer par celui du Pays Basque
- Aménagement de l'espace : CABAB
-....
 
la liste est longue, on pourrait aussi parler de la politique sociale et d'insertion mise en place et voulue par les élus locaux : CBE, GEIQ, PLIE du Seignanx, EOLE, FJT, Fond d'aide aux jeunes.... tous ces organismes sont sur la commune de Tarnos et largement financés par la communauté de communes et le Conseil Général.
Pensez vous que cette politique de gauche puisse continuer demain?
 
 
 Et les projets, que nous avons sur le Seignanx , contournement du port, prolongement du RD85, Parc d'Activités, vélo-route Adour Garonne sur le RD 74, accueil des gens du voyage, logements d'urgence, ..... tous ces projets seront discutés et validés non plus par les élus du Seignanx mais par la CABAB donc majoritairement les élus de Bayonne, Anglet et Biarritz.
N'oubliez pas que Grenet voulait il y a quelques années nous payer pour accueillir les gens du voyage de l'agglo. 
 
Nous devons aussi exister dans les débats suivants : développement du port, gare LGV, aéroport de Biarritz, SCOT.... c'est en restant partenaire avec les élus de l'agglo que nous pourrons  influer sur les décisions et certainement pas intégré dans une communauté ou nous n'aurions que quelques délégués. 
 
 Aujourd'hui nous existons parce que notre territoire a un fort potentiel et que les élus locaux sont les décideurs de son développement, mais aussi parce que nos élus participent aux organismes ou syndicats qui existent : OPHLM, EPFL, GIP, SCOT, SMTC, Pays ALO, ....
 
Un bassin de vie c'est une réalité pour les habitants, mais un territoire c'est un espace ou un projet commun et partagé se met en place sur des valeurs communes. C'est ce qui se fait depuis 15 ans dans le canton.
 
Le Seignanx a un grand avenir, le Seignanx doit être encore plus ambitieux, il ne doit pas donner l'impression d'être faible, et surtout pas se déchirer. Nous avons des projets, nous avons des valeurs communes, et surtout la possibilité de prendre les bonnes décisions pour les habitants.

L'année 2009 doit nous permettre d'avancer d'être à l'écoute des habitants et de travailler pour eux, nous n'avons pas de temps à perdre en période de crise sur des débats qui ne peuvent que bloquer notre territoire pendant de nombreuses années.
Ne nous trompons pas de combat !!!
Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CABAB
commenter cet article
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 10:43


Lors des réunions publiques concernant la réhabilitation de CASTILLON et PISSOT les tarnosiens ont exprimés leurs doutes concernant le début des travaux, et regrettent le manque d'entretien puisque cela fait pour certains entre 10 et 15 ans qu'ils espèrent et attendent !


Mr Communal (OPHLM) s'est engagé en affirmant que les travaux débuteront fin Mars. Mr le Maire se sentant très concerné par ce dossier qu'il suit depuis des années y veillera probablement.

 

Malgré cette affirmation les locataires quant à eux restent très dubitatifs :

Depuis leur création les bâtiments concernés (Castillons et PISSOT) n'ont pas été entretenus.


Sur Castillons, les radiateurs électriques se décrochent des murs, les balcons sont tellement détériorés que certains locataires ont depuis plusieurs années l'interdiction formelle  d'y mettre les pieds pour cause d'insécurité !!!!!!!!!!!


A Pissot ils ont exprimés leur mécontentement sur le gaspillage d'énergie dû au mauvais fonctionnement des radiateurs et des chaudières, gaspillage d'argent également, car ceux-ci, obligés de mettre le chauffage à fond, ont l'impression de jeter l'argent par les fenêtres !!!


Notre conseiller Général Lionel CAUSSE très sensible à cet état de fait nous annonce que le Conseil Général des Landes s'est prononcé sur les demandes déposées par l'OPHDL concernant la commune de tarnos et participera au financement des travaux à hauteur d'un montant de 450 000 Euros, soit :

  • Réhabilitation de 87 logement « Le Pissot » ; intervention du Conseil Général : 100 000 €

  • Réhabilitation de 50 logements « castillons 3  ; intervention du Conseil Général : 350 000 €


Concernant la construction de 12 logements sociaux : intervention du Conseil Général : 30 400 €

 

 

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 23:11

Le passage en TPU va être débattu en Conseil Communautaire dans les semaines qui viennent.

Afin que les citoyens du Seignanx comprennent mieux les enjeux de la T.P.U. le  Parti Socialiste vous invite à une

Réunion Publique qui aura lieu

Vendredi 13 Février 2009 à 20 h 00

salle Maurice Thorez - TARNOS

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 23:00

L’essor du hard-discount en France  a réellement commencé en 1988 et ce type de distribution s’est particulièrement développé ces dernières années. Aujourd'hui avec la crise et les difficultés financières du plus grand nombre, il connait une augmentation phénoménale de ses parts de marché, en dépit d’une baisse des dépenses alimentaires, et pour cause !!

L'implantation d'un NETTO devient donc une priorité sur notre commune pour une amélioration du pouvoir d'achat des tarnosiens.

Pour répondre a l'inquiétude de nos concitoyens qui nous solicitent sur ce sujet, nous confirmons que les élus socialistes sont favorables et soutiennent ce projet.

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 22:11

Surpris par notre  article sur la municipalisation du centre de loisirs, Mr le Maire ainsi que l'Elue ayant en charge le Centre de Loisirs ont affirmé ne pas vouloir  la municipalisation  et être plutôt contre.

Il semblerait donc qu'il y ait eu malentendu sur  le rôle de l'audit qui a été mis en place.

Le cabinet recruté pour cette étude aurait surtout la tâche d'aider l'association pour la mise en place de la délégation de service publique (DSP)

Notre soulagement est grand, mais élus et parents membres du Conseil d'Administration, ainsi que tout ceux qui veulent garder en vie cette association, restent néanmoins TRES VIGILANTS  !

Marie-Ange DELAVENNE - 
Henriette CARY  - Angélique GRANDENER - Danièle BIRLES - Claude ALBAJARA - Thierry CAZAURANG - Elie MARCIANO - Antoine ROBLES

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CENTRE DE LOISIRS
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 21:53

Nous avons eu la surprise lors des voeux du personnel d'apprendre par Mr le Maire, la création d'une micro-crèche. Celle-ci serait mise en place grâce à l'acquisition de la propriété LISSALDE. Cette éventualité avait été évoquée en bureau. Les élus socialistes, qui attendaient plutôt la mise en place d'une crèche, avaient émis quelques réserves sur le fonctionnement et le financement et demandé quelques précisions.... En attende d'une étude qui ne nous a jamais été communiqué et sans concertation aucune la décision de cette ouverture a été prise par les élus communistes et républicains. Nous le déplorons car nous nous sommes engagés lors des municipales dans « TARNOS ENSEMBLE » groupe majoritaire, qui semble ne pas tenir compte d'une partie de son équipe !!

Marie-ange DELAVENNE - Henriette CARY - Angélique GRANDENER - Claude ALBAJARA - Thierry CAZAURANG - Elie MARCIANO - Antoine ROBLES

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 09:51

   

Le groupe d'opposition Bayonne ensemble a quitté l'assemblée et boycotté la séance, dénonçant le refus du maire de lui octroyer un siège à l'Agglomération.

 Les élus de Bayonne ensemble ont boycotté le conseil municipal, hier. photo jean-daniel chopin

Les élus de Bayonne ensemble ont boycotté le conseil municipal, hier. photo jean-daniel chopin


C'est ce que l'on appelle un incident de séance. La réunion du Conseil municipal de Bayonne n'a pas commencé depuis un quart d'heure, hier soir, quand les élus d'opposition du groupe Bayonne ensemble se lèvent de leurs sièges et quittent la salle. Ils ne reviendront pas.

Leur chef de file, Jérôme Aguerre, vient de dénoncer « une décision archaïque », une « attitude d'arrière-garde ». Bouquet de violettes adressé à Jean Grenet, maire de Bayonne et président de la Communauté d'agglomération bientôt élargie. C'est ici que se noue la scène. L'élargissement acté aux communes de Bidart et du Boucau a pour effet d'octroyer un nouveau siège de délégué communautaire à Bayonne : son onzième. L'opposition municipale, encore non représentée, le revendique. C'est un souhait déjà ancien. Jean Grenet le lui refuse.

« Façon moyenâgeuse »

Voilà ce qui fait affirmer à Jérôme Aguerre le « débat politique totalement absent de cette structure ». « La désignation des délégués communautaires se fait de façon moyenâgeuse », dans l'« opacité politique ». Pour le conseiller municipal socialiste, refuser le nouveau siège « aux oppositions » bayonnaises revient à nier « 53 % des Bayonnais ».

« Patientez trois ans », invite Jean Grenet. À cette échéance, la réforme des collectivités territoriales devrait entrer en vigueur. « Les conseillers seront fléchés, leur désignation se fera à la proportionnelle. Nous nous retrouverons alors à l'Agglomération. » Jean Grenet estime que le poste suppléant confié lors d'un précédant mandat à Colette Capdevielle, élue de Bayonne ensemble, « n'a pas apporté grand-chose au débat démocratique ».

« Aucun état d'âme »

Et à ce propos, il souligne que Jean Espilondo, maire PS d'Anglet (de la même sensibilité que Jérome Aguerre et les siens) « n'a pas l'air de se plaindre d'un déficit de démocratie à l'Agglomération ». Précisons que le même Espilondo a ouvert un siège à son opposition (occupé par Jacques Veunac). « Vos amis (PC et PS) du Boucau entrent d'ailleurs dans cette instance », poursuit celui qui la préside. Eux n'ont pas prévu d'ouvrir de place à leur opposition locale.

Les choses sont claires, Jean Grenet ne veut pas de « cette » opposition. Par « cette », le maire entend une opposition peu constructive. Par « cette », les intéressés entendent trop pugnace et trop peu docile au goût de Jean Grenet. Quelle que soit la réalité du déterminant démonstratif, le premier magistrat ne farde pas son propos : « Je n'ai aucun état d'âme. Nous allons voter. » Il s'agit alors d'élire comme titulaire à l'Agglomération son adjoint aux finances, Michel Soroste, à ce jour suppléant.

Interruption de séance

L'élu d'opposition Jean-Claude Soudre se lève alors : « En vertu du règlement intérieur, je vous demande une interruption de séance. » Après quelques minutes, les élus de Bayonne ensemble reviennent pour annoncer… qu'ils partent. Le rejet de leur requête (comme en 2008 et 2009) par Jean Grenet était prévisible. Leur réaction était prévue.

C'est donc à Jérôme Aguerre qu'il revient de l'officialiser. Dans une dernière salve : « Cette agglomération est avant tout pour vous un moyen d'accorder quelques sièges à ceux qui vous servent avec zèle. » « Vous n'avez rien fait pour gagner ma confiance », rétorque Jean Grenet. Et « ces collaborateurs zélés servent leur ville, pas le maire ».

Jean Grenet de souhaiter « de joyeuses fêtes de Noël » à ses contradicteurs. Michel Soroste est élu par l'assemblée locale au conseil d'agglomération. L'adjoint aux sports et à la vie associative Thomas Jaussaud devient suppléant. Les élus d'opposition Éliane Pibouleau-Blain (seul de son groupe), Yves Ugalde et Georges Barrère s'abstiennent lors du vote.

 

17 décembre 2010 - Sud ouest -  Par pierre penin

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CABAB
commenter cet article