Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 22:51




HORTEFEUX FN  !!!


















HORTEFEUX DECONTRACTE !!

















HORTEFEUX, C'est là qu'y a des problèmes !!

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans SARKOLAND
commenter cet article
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 06:53

 


Appel des fédérations et des associations des élu/es Socialistes et Républicains, Communistes et Républicains, Verts et Ecologistes, de la Gauche Radicale et Républicaine, du Mouvement Républicain et Citoyen

Le changement de statut de « La Poste » d’établissement public en société anonyme ouvre la voie à sa privatisation et fait peser de lourdes menaces sur le devenir de ce service public.

Le service public postal remplit des missions indispensables en matière d’aménagement du territoire et de lien social. Elles dépassent le cadre universel du courrier et de la presse, de l’accessibilité bancaire et de la présence postale territoriale dans les zones rurales comme dans les quartiers populaires.

D’ores et déjà, en France, 6 100 bureaux de poste sur 17 000 ont été transformés en « partenariats » et plusieurs milliers d’emplois ont été supprimés depuis 2002, au détriment de la qualité d’accueil des usagers, du service de distribution de courrier et des conditions de travail des salarié/es. En Europe, les privatisations postales ont engendré la baisse de qualité de service, une augmentation des tarifs et de nombreuses destructions d’emplois.

Le gouvernement et la direction de La Poste invoquent une directive européenne pour justifier leur projet. Cet argument est faux. En aucun cas l’Union européenne n’impose de modifier le statut de l’opérateur ni sa privatisation. Du point de vue financier, La Poste dispose d’autres moyens que l’ouverture du capital et la privatisation pour faire face à ses besoins de financement.

Nous, élu/es socialistes, communistes, verts et écologistes, radicaux de gauche et du Mouvement républicain et citoyen estimons que rien ne justifie ce changement de statut. Le service public postal doit être maintenu, modernisé et rénové afin de répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire.

Nous soutenons la journée de grève et de manifestations des postières et postiers qui aura lieu le mardi 22 septembre 2009, à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales de La Poste.

Nous affirmons que le devenir de La Poste est l’affaire de chaque citoyen/ne. Face à l’obstination du Président Sarkozy et du gouvernement à refuser l’organisation d’une consultation nationale sur un sujet aussi important, nous sommes partie prenante de la mobilisation engagée par le Comité national contre la privatisation de La Poste. Une campagne de votation citoyenne aura lieu du 27 septembre au 03 octobre prochain -point d’orgue de cette mobilisation-, organisée partout en France par des comités locaux regroupant syndicats, associations, usagers, élu/es et collectivités territoriales partenaires.

Nous appelons l’ensemble de la population à venir s’exprimer lors de cette consultation populaire qui se tiendra dans les mairies, devant les bureaux de poste, sur les marchés, dans les entreprises… Aux côtés de nos député/es, sénatrices et sénateurs, nos fédérations et associations pèseront de tout leur poids lors du prochain débat parlementaire pour faire barrage au projet gouvernemental.


18 Septembre 2009


Claudy LEBRETON, Pdt de la FNESR - André CHASSAIGNE, Pdt de l’ANECR - Jean-François CARON, Pdt de la FEVE - Patrick MOLINOZ, Pdt de l’ANEGRR - Etienne BUTZBACH, Pdt de l’ARECA.

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans SARKOLAND
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 22:31

La fresque des expulsés de Billère dérange le préfet

 

> ENGAGEMENT - Le 1er octobre prochain, Jean-Yves Lalanne, le maire de Billère, près de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, est convoqué devant le tribunal administratif à l’initiative du préfet, pour la réalisation d’une fresque en mémoire des sans-papiers expulsés, sur le mur d’une salle de spectacles, en plein centre-ville. Il est reproché au maire de ne pas avoir consulté le conseil municipal et délibéré en bonne et due forme avant de faire exécuter cette fresque. «La critique porte sur le fond mais pas seulement. Il y a une volonté du préfet de vouloir empêcher les élus d’exprimer leur solidarité» souligne Jean-Yves Lalanne.

> Evidemment, le message n’est pas neutre. Le mur peint par des graffeurs arbore deux mains enlacées, l’une rose, l’autre marron et entourées de mots. «Liberté, égalité fraternité, asile, entraide mais aussi honte» sont inscrits autour du dessin symbolique. «Nous avons un devoir de mémoire envers les familles expulsées et qui auraient du être régularisées» explique le maire de Billère qui est engagé avec d’autres élus du département, dont la députée maire de Pau, Martine Lignières-Cassou auprès du réseau éducation sans frontières (RESF). Sur le mur, une plaque porte d’ailleurs le nom de 15 enfants qui ont été expulsés des Pyrénées-Atlantiques. Pour appuyer son propos et justifier ses prises de position, Jean-Yves Lalanne cite des chiffres de la Cour des Comptes sur le coût de la politique d’immigration de l’Etat. «Les arrestations et les expulsions coûtent 190 millions d’euros par an. Cet argent pourrait servir à mettre en place une véritable politique d’intégration» argumente-t-il. > Le préfet n’est pas le seul à ne pas trouver à son goût la fresque des expulsés de Billère. Trois élus de l’opposition au conseil municipal ont exprimé leur désaccord et se sont indignés de ne pas avoir été informés avant sa réalisation. Mais l’affaire ne se contente pas d’agiter le microcosme politique local. Le jour de l’inauguration, le 5 septembre dernier, une poignée de militants du bloc identitaire, des nationalistes qui multiplient les actions coup de poing dans la région, est venue perturber la cérémonie. Depuis Jean-Yves Lalanne s’est rendu compte qu’il faisait l’objet de menaces de mort sur certains sites internet amis, de ce groupuscule. Enfin, dernière attaque en date. Des tags racistes aussi simplistes que «les immigrés dehors» sont venus barbouiller la fresque. Ils ont été aussitôt recouverts. Mais le maire de Billère ne compte pas en rester là et va porter plainte. 

 

Inauguration du mur de billère le 5 Septembre 2009

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans DROIT DE L'HOMME
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 22:15

 

Après une allocution face caméra sur son site Désirs d'avenir, Ségolène Royal était au 20h de TF1 pour dire ce qu'elle compte faire après la parution du livre "Hold-uPS, arnaques et trahisons" (Editions du Moment).

Ce livre affirme que l'élection de Martine Aubry -qui a devancé Ségolène Royal de 102 voix- n'a pu être possible que grâce à un système de fraudes organisées.

Sur Désirs d'avenir comme sur TF1, Ségolène Royal a tenu des discours similaires: elle se dit "prête à rejoindre un recours fait par Martine Aubry sur les auteurs du livre si les faits sont faux".

"Si les faits sont vrais, et ils sont d'une extrême gravité. Dans ce cas, la direction actuelle doit sanctionner en interne" a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes.

Et si les faits sont faux ? "C'est encore plus grave, car ça veut dire que quelqu'un a voulu jeter un discrédit sur les socialistes. La vérité est absolument nécessaire".

Pour démêler le vrai du faux, cinq membres du Parti socialiste demandent une confrontation avec les auteurs du livre. Une initiative qui ne satisfait pas Ségolène Royal: "C'est un échappatoire". Avant d'ajouter: "Je ne le fais pas avec un esprit de revanche"

Ségolène Royal qui se dit "meurtrie de voir ce qui se passe", a souligné qu'elle avait à l'époque demandé à ce que soient revotées les élections pour le premier secrétaire du PS. Tout en indiquant sur son site Désirs d'avenir, qu'elle ne réclamerait pas un "nouveau vote" au parti" car "cette page est tournée".

Et s'il y avait une nouvelle élection? "Je ne me présenterai pas", a répondu Ségolène Royal, disant préférer laisser sa place aux jeunes.

 



Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans DIVERS
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 21:44

Eric Woerth : je suis sur que je les ai convaincus, notamment ceux du front national

 

Décidément, après Brice Hortefeux, qui tiens des propos plus que douteux.....mais ce serait la faute à Internet...Frédéric Miterrand, qui aurait du  se douter qu'il n'était pas le bienvenu, Eric Besson, qui fait des doigts d'honneur quand il n'est pas content, voici le ministre de l'économie, qui après avoir été mal reçu à la fête de l'huma (mais est-ce illogique) espère avoir pu convaincre...des gens du front national

 

 

Le journaliste de France 2 parle d'humour. Ben tiens, comme les propos de Brice Hortefeux.

Mais qu'est-ce qu'il allait faire à la fête de l'huma?

Mission commandée par Nicolas Sarkozy?

La provocation n'a donc aucune limite dans ce gouvernement.

 

 

 

 

Le post - Source : France 2

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans SARKOLAND
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 15:30
Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans DIVERS
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 00:27

 

Les syndicats appellent aujourd’hui à une journée de mobilisation pour alerter sur la situation sociale dans l’entreprise, au moment où l’on apprend qu’un salarié a tenté de se suicider devant ses collègues. En pro de la com’, la direction s’est offert juste avant l’été un beau label de « responsabilité sociale ».

Alors que la comptabilité macabre sur les suicides à France télécom se poursuit (trois depuis le printemps) les syndicats ont appelé aujourd’hui à une journée d’action pour dénoncer la casse sociale et « le management par la peur » dans l’entreprise.

Casse sociale à France Télécom ? Impossible. L’opérateur téléphonique n’a-t-il pas reçu juste avant l’été « le label de responsabilité sociale pour ses centres de relation client » ? Bakchich s’est intéressé aux coulisses, peu reluisantes, d’une telle distinction.

L’AFRC, label AOC de France-Télecom

Le label de responsabilité sociale pour les centres de relation client a été créé en décembre 2004 par l’Association Française de la Relation Client (AFRC) et le Syndicat Professionnel des Centres de Contacts (SP2C), en partenariat avec le Ministère du travail. Aujourd’hui géré par l’Association pour la promotion et le développement du Label de Responsabilité Sociale, il vise à revaloriser l’image d’une profession souvent montrée du doigt depuis la fin des années 90. On sait que dans ce secteur en plein « boom » (qui compte 250 000 salariés, certains, comme France Télécom, ont en effet une fâcheuse tendance à prendre les clients pour des pigeons et les téléacteurs pour un élevage en batterie.

Et voilà qu’en avril dernier, alors que la vague de suicide dans l’entreprise défraye déjà la chronique tout comme les conditions de travail particulièrement dures dans ses call center, l’entreprise se targue d’être, par voie de communiqué de presse, le premier opérateur télécoms à obtenir le « label de responsabilité sociale » pour ses centres d’appels en France.

La carte postale fabriquée de France Télécom

Interrogé sur le décalage entre le ressenti sur le terrain des salariés et cette labellisation, un responsable de l’AFRC avance que les efforts engagés depuis 2007 (avec l’arrivée de Fabrice André, Directeur de la Relation Client chez Orange France) n’ont sans doute pas encore porté leur fruit « à la base » mais que ces efforts sont bien réels. Il insiste sur la qualité de l’audit mené par Ernst&Young et l’indépendance du jury d’attribution du label. Et rappelle, enfin, qu’en cas de manquement avéré par rapport aux engagements pris par l’entreprise, le label peut être retiré à tout moment.

Un label tout ce qu’il y a de plus sérieux, donc. Brandissant l’exemple de l’affaire Téléperformance, à qui une telle mésaventure est arrivée, le responsable de l’AFRC souligne combien ce désaveu est dommageable pour l’image de marque et, par contre coup, pour la santé économique de l’entreprise. France Télécom est donc invitée à bien se tenir !

 - JPG - 28.4 ko
© Ray Clid

Mais il semblerait que le fossé entre les réalités de terrain et l’image qu’aimerait véhiculer ce label de responsabilité sociale soit davantage à chercher du côté de la composition du comité en charge de donner son avis sur la candidature de France Télécom. A y regarder de plus près, il semble que l’entreprise n’y ait pas que des ennemis. Il comprend un membre de la Direction Générale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ou du Ministère de l’Emploi. Or l’Etat reste le principal actionnaire de France Télécom. Pas moins de six autres « juges » sont issus de l’AFRC et du SP2C. Or, pur et simple hasard sans doute, les membres composant ces deux structures sont de potentiels prestataires de France Télécom.

Doit-on attendre d’eux qu’ils crachent dans une main susceptible de les nourrir en ces temps de disette ? Par ailleurs, Fabrice André siège au conseil d’administration de l’AFRC. Même si le comité de labellisation est ouvert à d’autres membres, il n’en reste pas moins traversé par des dynamiques de dépendances ténues. L’absence des deux principaux syndicats dans cet organe de délibération - la CGT préférant s’abstenir, et Sud n’ayant pas été estimé représentatif au niveau national par le Conseil d’Etat - pose également question. Quant à la CFE-CGC, elle indique ne pas avoir été consultée.

Les syndicats rient jaune

L’AFRC et le SP2C sont pourtant parfaitement informés des mauvaises pratiques à l’œuvre dans le milieu. France Télécom en tant que donneur d’ordre est souvent pointé du doigt par les prestataires français pour sa politique de délocalisation et son goût pour les enchères inversées qui ont tiré vers le bas toute la profession. Le comité rétorquera, ici, que le label a justement été décerné pour les centres internes et qu’il ignore, à ce titre, tout ce qui a trait à l’externalisation. Mais comme le préconise la CFDT, qui siège au comité, c’est l’ensemble d’un Groupe qui doit être audité et pas uniquement telle ou telle branche. Et l’on est en droit de douter de la crédibilité de l’ensemble du Groupe Orange en matière de responsabilité sociale en France comme ailleurs.

En interne, l’attribution d’un tel label dans le climat actuel « Nous a fait beaucoup rire », raconte Pierre Morville, délégué syndical central CFE CGC. A défaut d’en pleurer

 

Bakchich

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans SARKOLAND
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 23:33


Ce simple d'esprit vantard qui n'a jamais su gérer quoi que ce soit et loupe systématiquement tout ce qu'il entreprend à  réussi à doubler le déficit budgétaire de la France en moins d'un an : 109 milliards d'euros au 31 juillet 2009 contre 51 un an plus tôt. Les générations futures peuvent lui dire « merci » . Et à ces imbéciles de français qui ont voté pour lui aussi !!

Merci à Bar

 

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans ANTI SARKO
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 10:57
La popularité de Sarkozy ne se mesure plus. L'impopularité étant devenue un fait permanent, il faut pour Sarkozy pouvoir ruser afin de faire croire qu'il est encore apprécié et attendu.

On connaissait la brigade des applaudissements, pécialisée dans l'acclamation non improvisée et l'applaudissement orchestré, on découvre aujourd'hui la visite d'usine avec casting et choix des figurants.

Sarkozy en est aujourd'hui réduit à faire sélectionner les personnes qu'il va croiser et celles qui vont le cotoyer pendant ses déclarations inutiles et souvent risibles.

Démonstration par la télé belge qui a encore elle, des "cojones" !
(Source : blog sarkostique)

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans ANTI SARKO
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 23:17




Une production de Tactikollectif. A l'occasion du 150ème anniversaire de la naissance de Jean Jaurès, Zebda, après cinq ans d'absence, a choisi de réinterpréter "Jaurès" de Jacques Brel pour lui rendre un hommage.




Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans VIDEOS
commenter cet article