Mon propos n'est pas d'avoir un point de vue moraliste au sujet de notre ministre d'état mais d'éclairer davantage son passé pour mieux comprendre ses agissements actuels. 

Sylvie Brunel a donc été mariée à Eric Besson durant presque 30 ans, jusqu'à cette année. Elle écrit à son sujet:

  • 15 octobre 1983. Mairie de Saint-Didier-au-Mont-d'Or, Rhône. Le maire énonce les principes bien connus du Code civil : "Les époux se doivent mutuellement fidélité, secours, assistance..." Eric l'interrompt alors d'une voix claire : "Secours, assistance, oui. Fidélité, non." Stupeur de l'assistance. Quelques rires, dont celui de ma mère. Jaune.

  • Quand il apprit que divorcer ne prendrait que quelques semaines, Eric s'est exclamé : "Je n'en reviens pas que l'autoroute se soit dégagée si rapidement après trente ans d'embouteillages !"

  • l'homme qui a soif de revanche, soif de reconnaissance et de rattrapage, qui s'estime affranchi de tout, au-dessus des lois, agissant exactement comme il l'entend. D'un côté, le "gendre idéal", courtois, poli, austère, que décrivent souvent les magazines ; de l'autre, l'être violent, renfermé, prêt à tout pour surmonter les obstacles qui se mettent en travers de son chemin et qui, poussé à bout, pourrait tuer s'il ne craignait pas de retourner derrière les barreaux

  • "mon mari est tombé sur une oiselle coucou - des yeux de biche, une fausse ingénuité, la jeunesse pour principal atout, et surtout une fascination absolue pour les paillettes". Elle est presque aussi jeune que notre aînée"

  • Cette campagne présidentielle (de 2007), il l'attend depuis des années. La défaite de Lionel Jospin en 2002 l'a anéanti.

  • Aujourd'hui, comme dans un jeu vidéo, il s'est donné pour but de survivre en terrassant un à un ses adversaires, tous ceux qui l'ont insulté. C'est sa guerre à lui. Elle lui importe plus, désormais, que sa carrière.

A la lecture du témoignage poignant de Sylvie Brunel, non seulement mon analyse initiale est confirmée, mais la pitié que j'éprouve ce soir au sujet d'Eric Besson n'a d'égale que la volonté que j'ai de le voir partir de son poste actuel.

Cette vidéo, dans laquelle il parle de son ex-femme, donne une vision tronquée de lui-même. Il semble effectivement soumis à des tensions internes fortes lors de cet entretien. Et celles-ci ne trahissent que mieux la maladie psychiatrique qui est à l'oeuvre à son corps défendant. Je n'entend pas au travers de ce billet stigmatiser les maladies mentales, bien au contraire. Ce qui me gêne en revanche, c'est qu'un homme atteint de la sorte en viennent à représenter le peuple Français dans une de ses fonctions les plus symboliques: celle de ministre d'état. c'est un homme qui pousse le bouchon un peu plus loin, peu après avoir coupé tous les ponts, pour donner une dernière chance à sa maladie...

Alors Eric Besson, un bon conseil: soignez-vous ! vous avez seulement besoin d'une cure psychanalytique.


Eric Besson étale ses problèmes de couple




Source : www.peuples.net -7/10/2009