Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 18:46

 

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a rejeté les recours du préfet de Seine-Saint-Denis contre des maires refusant d’organiser un service minimum d’accueil dans les écoles lors de la grève.

La veille de la grève, les 26 maires de gauche de Seine-Saint-Denis avaient annoncé qu’ils n’organiseraient pas de service minimum d’accueil dans leurs écoles les jours de grève, car il serait impossible d’assurer l’accueil des jeunes élèves  dans de bonnes conditions et notamment en toute sécurité.

Cette décision devrait faire jurisprudence et donc nous concerner.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 09:12


Vendredi 26 septembre 2008

Le 23 septembre, six motions ont été déposées à l'occasion d'un conseil national de synthèse à la Mutualité à Paris, en vue du Congrès de Reims. Six textes sur lesquels les militants seront invités à voter le 6 novembre. Télécharger les textes (avec les signataires) en pdf : 

. Motion A - Bertrand Delanoë

. Motion B - Pôle écologique

. Motion C - Benoît Hamon

. Motion D - Martine Aubry

. Motion E - Gérard Collomb/Ségolène Royal

. Motion F - Franck Pupunat


 
CALENDRIER DU CONGRES DE REIMS


REUNIONS MOTIONS

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 07:21
Bonjour à tous,
 
comme vous le savez samedi 4 octobre nous avons la Fête de la Rose à Soustons. Cette année, avec l'ensemble des sections du Seignanx, nous avons décidé de participer à cette fête. comme tous les ans des sections sont volontaires pour organiser cette journée. Cette année les sections de Soustons, de Dax, et les sections du Seignanx sont à l'honneur. Chaque section se répartit les tâches essentiellement pour organiser le repas. Il devrait y avoir à peu prés 600 convives. Les sections du Seignanx, après un commun accord avec les autres sections, s'occuperont de vendre du vin et les digestifs. Les bénéfices de cette vente iront à la section du canton. Sans oublier un pourcentage à la fédération que je ne connaît pas.
Comme toute participation bénévole à ce genre de manifestation je vous contacte pour savoir qui sera disponible ce jour-là.
Il serait souhaitable que nous soyons plus nombreux ( je parle de la section de Tarnos ! ) que dimanche dernier à Biaudos. Je sais très bien que chacun à ses occupations et qu'il n'est pas toujours facile de se libérer. Néanmoins je compte sur vous.
 
Concernant la "Journée des socialistes du Seignanx" qui s'est déroulée dimanche 21 septembre à Biaudos,

nous étions 60 personnes.


Le matin un débat ( début vers 10h30 ) était organisé avec Jean-Pierre Dufau député des Landes, Lionel Causse conseiller général, Jean-Marc Larre président de la Communauté des Communes, et Eric Guilloteau notre secrétaire cantonal. En première partie Jean-Pierre Dufau nous a fait un discours sur la situation nationale en fustigeant la politique menée par Sarkozy et son gouvernement.La parole fut donnée aux militants et sympathisants et très vite bien sûr nous en sommes venue à la situation du parti.

Entre temps Renaud La
grave premier fédéral des Landes est arrivé en fin de matinée comme prévu. Nous avons débattu sur la candidature du futur premier secrétaire nationale ou de la future première secrétaire. Il est évident que tout le monde est d'accord pour dire qu'il faudra affirmer nos valeurs de gauche avec le nouveau secrétaire et définir aussi avec quelles alliances nous voulons affirmer ces valeurs. Beaucoup de camarades souhaiteraient que nous trouvions dans les motions avec qui chaque motion voudra faire alliance : sous entendu, soit le PC, les Verts, ou le Modem. Le débat à continuer sur des sujets de société.

Sur les invitations que nous avions envoyées il était mentionné que le débat du matin devait porter sur la discussion des différentes contributions. Nous n'avions pas pensé que si nous faisions ce débat il fallait des représentants des différents contributions ce qui n'a pas été possible vu le nombre de contributions et puis nous étions à l'aube de la constitution des motions, donc nous avons préféré faire un débat entre nous.











Le repas c'est déroulé dans une bonne fraternité avec un méchoui excellent arrosé d'un bon Bordeaux !!!!
Nous espérons recommencer ce rassemblement l'année prochaine et être encore plus nombreux !!!
 
Amitiés socialistes
 
DIDIER
Partager cet article
Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 18:43

Lors du scrutin du 16 Mars 2008, 6834 électrices et électeurs ont souhaité que je sois le conseiller général du canton de Saint Martin de Seignanx.
J'adresse mes plus sincères remerciements à chacune et chacun d'entre eux.

 

 

(Lire la suite..)
 

 
Partager cet article
Repost0
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 18:42

Lors du scrutin du 16 Mars 2008, 6834 électrices et électeurs ont souhaité que je sois le conseiller général du canton de Saint Martin de Seignanx.
J'adresse mes plus sincères remerciements à chacune et chacun d'entre eux.
Comme lors de la précédente élection en 2001, la simultanéité des élections municipales et cantonales a entrainé une certaine démobilisation partout où les municipales étaient terminées. Avec 56,31%, la participation reste toutefois supèrieure à celle de 2001 ( 54,18 %).

Avec 69% des votes, j'obtiens un score jamais égalé dans le Seignanx. Il est la résultante de la dynamique créée dès le premier tour qui, avec 32% m'a placé en tête de tous les candidats, il est aussi la concrétisation de l'union de la gauche. Je remercie Nathalie Billot Navarre et Christine Dardy de leur appel à voter en ma faveur.
Dans un département où la gauche est très largement représentée, ce score me place juste derrière celui obtenu par Henri Emmanuelli dans son canton; c'est dire tout l'honneur que j'en éprouve.

Tous les maires du Seignanx ont souhaité ma victoire pour le deuxième tour. Cela signifie l'homogénéité de l'attente placée en moi. Cette confiance, le score de 69%, plus que m'honorer m'obligent.

Je serai le conseiller général de tous et pour tous. Coordonnateur et fédérateur, je suis dès aujourd'hui au service du Seignanx et de ses habitants.       

Lionel Causse


big_assemblee2008-1--copie-1.JPG
               

 

 

                   RESULTATS DU 2ème TOUR POUR LE CANTON :

  

 

 

Nombre

% Inscrits

Inscrits

18 549

 

Abstentions

8 103

43,68

Votants

10 446

56,32

 

 

 

Nombre

% Votants

Blancs ou nuls

540

5,17

Exprimés

9 906

94,83

 

 

 

Voix

% Exprimés

Elu

M.Lionel CAUSSE (SOC)

6 834

68,99

ELU

M.Francis GERAUDIE (UMP)

3 072

31,01

 

 

 

 

 

                                                       RAPPEL DES RESULTATS DU 1er TOUR :

 

 

 

 

 

Nombre

% Inscrits

Inscrits

18 549

100,00

Abstentions

5 720

30,84

Votants

12 829

69,16

 

 

Nombre

% Votants

Blancs ou nuls

433

3,38

Exprimés

12 396

96,62

 

 

Voix

% Exprimés

Elu

M.Louis-PierreCLEMENTI (FN)

623

5,03

 

MmeNathalieBILLOT-NAVARRE (COM)

3 518

28,38

 

M.Lionel CAUSSE (SOC)

3 964

31,98

 

M.Francis GERAUDIE (UMP)

2 885

23,27

 

MmeChristineDARDY (RDG)

1 406

11,34

 

 

Résultats à TARNOS

         RESULTATS DU 2ème TOUR :


 

Nombre

% Inscrits

Inscrits

9 041

 

Abstentions

4 531

50,12

Votants

4 510

49,88

 

 

Nombre

% Votants

Blancs ou nuls

227

5,03

Exprimés

4 283

94,97

 

 

Voix

% Exprimés

  M. Lionel CAUSSE(SOC)

3 088

72,10

  M. Francis GERAUDIE(UMP)

1 195

27,90

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 09:19
segolene_royal_signaturer.gif.pngJ'apporte tout mon soutien à Lionel Causse parce que je connais ses qualités humaines, son attachement profond aux valeurs de progrès et son souci de l'efficacité au quotidien.Faites-lui confiance comme je lui fais confiance pour préparer l'avenir.



 
Bien sincèrement,
Ségolène Royal
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 13:43

 

La section du Parti socialiste de Tarnos apporte son soutien plein et entier, pour les élections cantonales, à Lionel Causse et Isabelle Dufau, nos candidats socialistes pour un nouvel élan dans le Seignanx.

undefined

Cette candidature est non seulement portée par l'unanimité des militants du canton et par six maires sur huit mais également par les résultats des élections présidentielles et législatives du printemps 2007 qui ont confirmé que le Parti Socialiste est de loin, la première force politique de gauche du canton.


undefined

Le Parti Socialiste de Tarnos, en cohérence avec la position exprimée par ses instances nationales, sera associé aux forces de gauche pour les municipales et participera activement par la présence de 12 candidats socialistes sur la liste " Tarnos Ensemble", à la réussite d'un projet commun et solidaire de gestion municipal de gauche et de partage des responsabilités pour le bien être des Tarnosiennes et des Tarnosiens.

 

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2017 4 14 /12 /décembre /2017 22:01


HENDAYE. Des étrangers de passage expulsés alors qu'ils ont leur billet retour en poche. C'est bon pour les quotas, pas pour l'argent public

Au centre de rétention d'Hendaye, ce type d'affaire, « c'est le quotidien », selon Laurence Hardouin. (photo bertrand lapègue)
Au centre de rétention d'Hendaye, ce type d'affaire, « c'est le quotidien », selon Laurence Hardouin. (photo bertrand lapègue)

Le ministère de l'Immigration s'est fixé un quota de 28 000 expulsions pour 2009. Pour le remplir, tous les moyens sont bons, y compris les plus étonnants. Il n'est pas rare ainsi que des étrangers en transit en France soient interpellés, placés en rétention, puis expulsés... alors qu'ils rentraient tranquillement au pays, leur billet de train (ou d'avion ou de ferry) en poche. C'est la double peine : non seulement les voilà derrière les barreaux, mais en plus ils perdent l'argent du voyage. Quand ils ne perdent pas en plus leurs bagages. Et c'est le contribuable qui règle la note tandis que le ministère peaufine ses statistiques.

Des exemples ? La Cimade d'Hendaye (64) en a plein ses valises. C'est ce prêtre guinéen vivant au Portugal interpellé dans le train alors qu'il revient d'une retraite au siège de sa congrégation, à Paris. Il a bien son passeport en poche mais pas la copie de son titre de séjour portugais. Rétention, expulsion.

« Gaspillage éhonté »

C'est cette Congolaise, inspectrice des douanes à Brazzaville, contrôlée par la police de l'air et des frontières lors d'un pèlerinage à Lourdes. Son visa touristique est périmé de quelques jours. Elle a beau expliquer qu'elle n'a pas l'intention de rester en France, que son vol retour est programmé en fin de semaine, rien n'y fait. Rétention, expulsion. Elle, au moins, a pu utiliser son billet retour.

« À Hendaye, c'est le quotidien, soupire Laurence Hardouin, avocate et responsable du groupe de Bayonne de la Cimade. Les interpellations ont lieu principalement à la frontière et à bord des trains. Il s'agit en grande majorité de personnes de passage en France, soit parce qu'elles se rendent dans un autre pays, soit parce qu'elles s'apprêtent à rentrer chez elles. » Elle cite le cas de touristes brésiliens arrivés en Europe via le Portugal car les tarifs aériens y sont plus avantageux. Ils ont été arrêtés à la frontière alors qu'ils rentraient prendre leur avion à Lisbonne. Bien qu'en possession de leur billet retour, la préfecture les a réexpédiés chez eux aux frais de la République. « Et c'est Rio pour tout le monde, même pour ceux qui vont à Porto Alegre ou Belém. Après, à eux de se débrouiller ! »

« On marche sur la tête, poursuit l'avocate. La politique du chiffre conduit à des situations absurdes. Alors qu'il n'est question partout que d'économies, on assiste là à un gaspillage éhonté de l'argent public. Sans même parler du plus grave, la façon dont ces gens sont traités, menottés, emprisonnés. Ils n'y comprennent rien. Pourquoi les arrêter alors qu'ils ne font que passer ou qu'ils s'en vont ? »

La chasse aux clandestins coûte cher. Un sénateur UMP, Pierre Bernard-Reymond, l'avait chiffrée à 20 970 euros par tête, en divisant tout bêtement les crédits alloués à la lutte contre l'immigration illégale (475 M?) par le nombre d'expulsions effectives.

Expulsés volontaires

Paradoxalement, plus on interpelle moins on expulse. La Cour des comptes mettait récemment en parallèle les 101 539 mesu- res d'éloignement prononcées en 2008 et les 19 724 réellement exécutées. Un ratio de 19,4 %. Dans 8 cas sur 10, le sans-papiers est remis en liberté soit par décision de justice parce que la procédure légale n'a pas été respectée, soit faute du laissez-passer consulaire délivré par les autorités du pays de retour.

Rapport qualité-prix, ou plutôt efficacité-coût, la politique d'expulsion d'Éric Besson n'est donc pas très performante. Surtout quand elle finance le retour forcé de touristes qui ne demandaient rien à personne. Et puis il y a ceux qui ont compris le coup. La Cimade d'Hendaye se souvient de ces quatre étrangers sans papiers et sans le sou qui, en 2008, se sont pointés d'eux-mêmes au commissariat. Ils ont pu ainsi rentrer chez eux sans bourse délier.

Auteur : pierre-marie lemaire (Sud-ouest)

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 23:27

Excellente nouvelle pour cette fin de semaine ! La régularisation de la famille arménienne a été acceptée. Merci à tous ceux qui ont contribué à cette victoire !! Ce n'était pas gagné d'avance. BRAVO à la CIMADE !!!

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 23:22

L'édile socialiste de La Tour d'Aigues demande symboliquement à ses administrés de ne pas payer leur impôt sur le revenu. Objectif : protester contre la suppression de la taxe professionnelle

L'idée est saugrenue et un peu démago mais a le mérite d'être originale : Jean-François Lovisolo, maire socialiste de La Tour d'Aigues, dans le Vaucluse, veut exonérer ses concitoyens de l'impôt sur le revenu. Une délibération doit être débattue en ce sens ce jeudi soir en conseil municipal et a de grandes chances d'être adoptée. Elle ne constitue pas qu'un simple cadeau de Noël pour les 4500 habitants de la commune. C'est une véritable fronde contre l'Etat.

Jean-François Lovisolo, qui est aussi Premier secrétaire du PS dans le Vaucluse, compte ainsi faire entendre sa voix contre la suppression de la taxe professionnelle. «Je veux mettre l'Etat dans la situation dans laquelle il nous a mis», explique le «Don Quichotte» comme on l'appelle déjà dans la région. «En supprimant la taxe professionnelle, l'Etat s'apprête à nous priver de près de 40% de nos recettes fiscales. Demain, notre seule marge de manœuvre pour financer un projet sera d'augmenter la fiscalité locale des ménages. Ce n'est pas normal que les particuliers paient les pots cassés». Le maire ne croit pas aux mesures compensatoires promises par Nicolas Sarkozy. «Je suis très inquiet, comme beaucoup de mes collègues. Qu'ils soient de gauche comme de droite».

 

Une attitude «irresponsable»

Quand on lui demande s'il va réellement s'abstenir de payer ses propres impôts, Jean-François Lovisolo sourit et répond, sans illusion : «Non. Je ne suis pas un révolutionnaire. Je veux juste illustrer par l'absurde la situation dans laquelle nous allons nous retrouver à cause du gouvernement». Il assure que les habitants de La Tour d'Aigues ne sont pas dupes : «Ils ont bien compris que je ne cherche qu'à susciter une prise de conscience. Et qu'ils ne pourront se prévaloir du texte pour ne pas payer leurs impôts».

Car l'élu sait pertinemment que sa croisade n'est pas légale et n'a aucune chance d'aboutir : «Je n'ai aucun pouvoir sur les impôts nationaux». Qu'importe, il ira jusqu'au bout, pour le symbole : «Je suis prêt à aller au tribunal administratif pour me faire entendre». Son argument ? «Je ne suis pas certain que la suppression de la taxe professionnelle soit légale. Car le principe d'autonomie financière des collectivités est inscrit dans la Constitution…»

Bien que la portée de la fronde de Jean-François Lovisolo soit très limitée, elle n'est pas au goût de tous. «Ce n'est pas responsable. Pire, c'est illégal», assène Jacques Pélissard, président de l'Association des maires de France. «Ce n'est pas le rôle d'un maire d'inciter à la désobéissance civile ou fiscale».

Le député-maire UMP de Lons-le-Saunier, dans le Jura, insiste sur les «avancées» qui ont été obtenues sur le projet de loi relatif à la taxe professionnelle. «Le texte initial n'était pas acceptable et le gouvernement a fait plusieurs erreurs de communication», reconnaît-il. Mais «le dispositif prévoit désormais une compensation financière durable». Et des «avancées vont encore être faites». Reste à savoir si elles suffiront à calmer les ardeurs du maire de La Tour d'Aigues.

Partager cet article
Repost0