Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 22:04

 

Monsieur le Maire,

 

Comme nous vous l'avons rappelé dans notre dernier mail, lors de la création de la liste commune pour les élections municipales de mars 2008 « Tarnos Ensemble », il y a eu un accord de mandature PC/PS qui a distribué les sièges et responsabilités au sein de la future majorité municipale. Cet accord négocié se basait sur l’influence de nos deux partis dans les scrutins intermédiaires. Il s’agit donc bien d’un accord entre deux formations politiques.

 

Votre proposition concernant la répartition des délégués dans les commissions ainsi que la représentation dans les syndicats intercommunaux nous conviennentet ne correspondent pas aux accords de 2008. Quant à la désignation des délégués communautaires ceux-ci sont inexistants alors que les accords en prévoyait 3 désignés déjà désignés par notre groupe. Nous vous rappelons que vous avez refusé un délégué à l'opposition mais que nous ne sommes pas dans l'opposition. Il semble bien que votre procédé est totalement illégal. La liste commune PC/PS ayant obtenu 66 % des suffrages exprimés le conseil municipal est composé d'un goupe majoritaire de 28 élus et 5 élus de l'opposition, tel est le résultat des élections.

 

Mr Le Maire, vous ne pouvez pas aujourd'hui parce que tel est votre bon vouloir modifier cette représentation au sein du conseil municipal. Nous avons bien compris que le but inavoué de la manoeuvre étant bien entendu une sur représentation du groupe communistes et républicains.

Nous vous demandons donc de laisser les commissions et les syndicats intercommunaux ainsi que les délégués communautaires en l'état et refusons votre proposition en bloc.

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 21:33

Monsieur le Maire,

 

Nous faisons suite à votre courrier électronique du 09 juin dernier.

 

Nous tenons à vous préciser que le groupe « Socialistes et Républicains » est un et indivisible. Il ne vous appartient en aucune façon de diviser notre groupe en deux en rejetant les quatre cinquième, c'est-à-dire 8 élus sur 10 dans l’opposition.  Cela ne fait pas partie de vos prérogatives. Comment pouvez-vous vous arroger ce droit ? Avec l’accord de qui ? Comment vous permettez-vous de décider en lieu et place des élus Socialistes tarnosiens ?

 

Lors de la création de notre liste commune pour les élections municipales de mars 2008 « Tarnos Ensemble », il y a eu un accord de mandature PC/PS qui a distribué les sièges et responsabilités au sein de la future majorité municipale. Cet accord négocié se basait sur l’influence de nos deux partis dans les scrutins intermédiaires. Il s’agit donc bien d’un accord entre deux formations politiques et non pas d’un accord entre le PC et deux seuls  élus socialistes.

 

En procédant de la sorte, vous avez unilatéralement rompu le pacte qui nous lie ; vous ne respectez pas votre parole, sans parler du fait que cela est totalement illégal. Les Tarnosiens nous ont élu sur une liste commune PC/PS. Aujourd’hui, en agissant ainsi, vous trahissez la confiance que 66% des électeurs nous ont accordé.

 

Il est évident que nous sommes en désaccord sur votre conduite concernant notre groupe et nous exigeons immédiatement que notre groupe « Socialistes et Républicains » soit considéré par vous comme un et indivisible. Dans le cas contraire, nous nous réservons le droit de donner des suites juridiques à cette situation.

 


Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 13:08

DEMENTI :

LES 3 ELUS SOCIALISTES DEMISSIONNES PAR LESPADE SONT TOUJOURS ADHERENTS AU PARTI SOCIALISTE !!!

EST-CE ENCORE UNE MANOEUVRE DE DESTABILISATION DE LESPADE le maire DE TARNOS ? Nous vous tiendrons au courant des suites de cette affaire !!

Extrait Sud-ouest interview  Lespade le  31/05/2011

"Pourtant, à la communauté de communes, le PS s'est dressé contre vous…

Mais quand je me suis présenté à la présidence, je n'avais aucune illusion. J'avais déjà fait les comptes. Mais l'ensemble des élus de Saint-Martin m'ont soutenu et j'ai eu 10 voix sur 27. C'était pour dire : on travaille ensemble mais attention, nous sommes là.

Malgré tout, ne redoutez-vous pas d'avoir un candidat PS face à vous en 2014 ?

Je ne l'envisage pas car j'ai toujours travaillé en bonne intelligence avec les élus socialistes. D'ailleurs les trois élus à qui j'ai retiré les délégations ne sont à ce jour plus adhérents au Parti socialiste. Je tiens cette information de la secrétaire de section du PS. Je suis très tranquille et très déterminé."

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 09:22

 
Pour un respect de la parole donnée et du contrat passé avec les tarnosiens en 2008, MR LE MAIRE les signataires de cette pétition vous demandent le maintien de ces 3 élus dans leur délégation.
Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 12:08

 

  La campagne des cantonales dans les Pyrénées Atlantiques


 

P1020568

 

 

 

 

 

 

Une petite délégation de notre groupe est allée prêter main forte aux camarades qui sont en campagne pour le deuxième tour des élections cantonales dans les Pyrénées Atlantiques.

 

 

 

 

 

 

P1020546

 

 

Dans le canton voisin de Bayonne nord, Christophe Martin, largement en tête au premier tour, doit affronter la candidate du front de gauche, par ailleurs Maire de Boucau, qui a refusé de se désister en sa faveur. Cas unique en France !!!! Cette situation sera plus préjudiciable pour son auteur que bénéfique. Nous n’épiloguerons donc pas sur cette histoire.

 

 

 

 


P1020573  L e PS de Boucau profitait de la venue de Benoit Hamon , porte parole du Parti Socialiste, pour inaugurer leur local remis à neuf.P1020572

 

 

 P1020538C’est dans une ambiance chaleureuse et bon enfant que la pancarte du local a été dévoilée .

 

P1020539

 

 

 

 

P1020566P1020548

 

 

 

 

 

 

 

P1020574La soirée s'est poursuivie par un meeting à la maison des associations à Bayonne en présence d'Alain ROUSSET président du Conseil Régional Aquitaine et des candidats aux cantonales pour le Pays Basque. P1020579

 

 

 

 

 

P1020580

 

 

P1020583

 

 

A cette occasion Alain ROUSSET a fermement démenti que la région souhaitait le passage des wagons de nitrate. Pour Mr ROUSSET la sécurité devant primer avant-tout il est fortement opposé à ce projet). Il a précisé que la décision PRISE incombait à l'ancien préfet et que ses services n'ont été informé de ce projet que tardivement et mis devant le fait accompli.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1020587

 

 

 

 

 

Un peu plus tard Benoit Hamon est revenu sur le contexte national et a rappelé que la gauche avait une chance unique de faire basculer pour la première fois de son histoire, ce département.

 

 

 

 

 

 

Au soir du deuxième tour, nous en sommes persuadés, les Pyrénées Atlantiques auront une majorité de gauche!P1020595

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 22:07

 

 

Lundi 14 mars, le président du Conseil général Henri Emmanuelli, était sur notre commune et plus précisément sur la zone industrialo-portuaire. La presse régionale s’en est fait largement l’écho. Nous aurions aimé reprendre cette information mais visiblement le conseiller général du seignanx n’a pas daigné inviter les élus socialistes tarnosiens notamment les deux adjoints socialistes référents de Tarnos : Jean Claude Hiquet, adjoint au développement économique et Marie Ange Delavenne, adjointe à l’urbanisme. Il a su pourtant les trouver les élus socialistes lorsqu'il en a eu besoin !! Seule l'adjointe à l'éducation a eu la chance d'y être conviée.

Depuis le temps que nous attendions une position franche du conseiller de notre canton ! Quant à la réception qui suivait cette visite nous n'en parlerons même pas. Bref, le conseiller général snobe les élus socialistes de Tarnos. A BON ENTENDEUR.........

 

 

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 23:41

 

Mardi 8 Mars 2011

 

Vote sur la  répartition de la DGH

 6 voix pour : Administration du collège

10 Abstentions : Profs (6 voix), Elèves (2 voix), Elue représentant la commune (1 voix), Elu représentant le Conseil Général (1 voix)

6 Voix contre : les parents d'élèves


Grâce à ce vote équilibré et sans doute à la prépondérance du vote de la présidente du conseil d’administration, la répartition a été adoptée.

On pourra regretter que le conseiller général du Seignanx et l'adjointe à l'éducation, n'aient pas suivi le vote  des parents. En effet, cette répartition entérine une précarisation des personnels enseignants car les postes des titulaires ne sont pas créés et on fera appel comme cette année à des vacataires et à des contractuels que l’on jette après usage. L’enseignant kleenex !! Cet état de fait est directement lié à la politique du gouvernement qui en ne remplaçant pas un départ à la retraite sur deux, détruit le service de l’éducation et ce sont les enfants qui en paieront les conséquences.

Manifester contre la politique du gouvernement c’est bien, voter contre une répartition qui est une conséquence directe de cette politique, c’est mieux !!

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 22:43
Quel est le rôle de la communauté de communes du seignanx et du Conseil Général ? Comment se fait-il que ce soient les techniciens de la CABAB qui partent en Hollande et non ceux de la Communauté de Communes du Seignanx ou du CG40 ?

Encore un coup foireux du Maire communiste de Tarnos avec la complicité du Maire communiste de Boucau et de Mr GRENET, sans oublier les 2 adjoints socialistes qui sont  forcément au courant puisque tout est discuté en bureau ! Le Maire Communiste de Tarnos envisagerait-il de céder notre commune comme dépotoir à Mr  GRENET ? Et après ça nous retrouverons nos amis communistes en train de manifester au Port de Bayonne contre les nuisances et les odeurs !!
Mr Hiquet l'adjoint au développement économique a refusé de mettre ce dossier à l'ordre du jour de sa commission. Commission qui par coincidence a été reportée !!
Le Conseil Municipal de TARNOS quand a lui n'est pas inquiet, pour la bonne raison qu'il n'est pas informé !! Pour info le prochain CM tarnosien à lieu le 20 Décembre soit après le retour de Hollande de la fameuse délégation. Nous auront sûrement droit à un petit résumé avec quelques photos de vacances ? Et les odeurs en bouteille ?

 

 

 

 

 

Sud-ouest - Publié le 29/11/2012
Par Marie-Claude Ihuel

 

L'installation d'une unité de bio-méthanisation dans la zone industrielle de Tarnos est à l'étude.

L'installation d'une unité de bio-méthanisation dans la zone industrielle de Tarnos est à l'étude. (photo dr)

Le Conseil municipal de Boucau s'est réuni lundi. à l'heure des questions diverses, les points abordés ont été très riches en informations relatives à l'environnement. Marie-José Espiaube, maire de la commune, a précisé qu'à propos de l'affaire Yara, le référé déposé par les quatre maires a été rejeté et qu'il n'y aurait pas de pourvoi en cassation.

Mme le maire a ensuite évoqué le projet d'un industriel néerlandais. Celui-ci a candidaté pour l'installation d'une usine de méthanisation de lisier de porc et déchets végétaux transportés par bateaux jusqu'aux quais de Bayonne-Tarnos.

Une délégation aux Pays-Bas

Les conseillers municipaux ont appris qu'une délégation avec les quatre maires concernés (Bayonne, Boucau, Anglet, Tarnos) et des techniciens de l'Agglo, doit se rendre aux Pays-Bas, le 19 décembre prochain, afin de se rendre compte sur place de ce qu'est une usine de ce type.

Selon Christophe Martin (majorité municipale), s'interroger sur le devenir du port et y prévoir une usine de bio-méthanisation posent question, indépendamment du bilan carbone de l'opération : « On ne peut être l'agglomération qui accepte tout ce dont les autres ne veulent pas sur la côte Atlantique. » Jean Dubourdieu (majorité municipale) lui a rappelé qu'une réflexion sur l'aménagement global du port est en cours, sous la direction du conseiller régional PS, Mathieu Bergé, en charge du dossier.

Trois enquêtes en cours

Marie-Ange Thébaud (Boucau Convivial) est intervenue afin de préciser qu'il faudrait plutôt des implantations industrielles nouvelles avec des technologies tournées vers l'avenir, Albert Maton (Union et Renouveau) ajoutant qu'on doit avoir toutes garanties avant de se prononcer.

Josette Duhart, adjointe à l'environnement, a rappelé que dans l'immédiat, trois enquêtes publiques sont en cours : l'une sur le Plan de prévention des risques technologiques autour de LBC ; l'autre sur la demande d'autorisation de LBC de créer un stockage de bitume à Tarnos (1) ; la dernière sur l'élaboration du plan de protection de l'atmosphère de l'agglomération de Bayonne.

(1) Pour ces deux enquêtes, les dossiers sont consultables en mairie.

 
Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 11:44

 

Publié le 26/11/2012 - Sud ouest
Par audrey ludwig

 

Le Parti socialiste vient d'exclure quatre membres du Conseil municipal de Tarnos. La suite de près de deux ans de conflits. Les « exclus » disent qu'ils font appel.

Marie-Ange Delavenne et Antoine Roblès ont été exclus

Marie-Ange Delavenne et Antoine Roblès ont été exclus (Louvier Isabelle)

L'UMP n'a pas le monopole des psychodrames politiques même s'il est difficile de rivaliser avec le scénario en cours. Le Parti socialiste landais vient d'exclure quatre de ses membres, de la section de Tarnos. Il s'agit de Thierry Cazaurang, Marie-Ange Delavenne, Angélique Grandener et Antoine Roblès, conseillers municipaux de Tarnos, élus en 2008 sur la liste d'union de gauche, derrière le maire communiste Jean-Marc Lespade.

Cette mesure rare ponctue une crise qui dure depuis presque deux ans, à la fois au sein du Conseil municipal et à la section socialiste de Tarnos. Les relations tendues entre ce groupe - auquel il faudrait ajouter aujourd'hui M. Marciano qui avait rendu sa carte au PS - et la majorité du Conseil municipal, ne sont un secret pour personne. Pour le Parti socialiste, la situation n'était plus tenable. « Nous avons toujours privilégié l'union de la gauche, expliquait vendredi soir Renaud Lagrave, premier secrétaire fédéral du PS landais. Malgré nos débats ou désaccords avec le Front de gauche, nous avons toujours un accord politique et il faut qu'il soit respecté partout et à Tarnos aussi. J'ai passé plusieurs mois, voire des années, à essayer de ne pas arriver à ce moment-là mais à la fin, il faut trancher. Par leurs positions, leurs votes au Conseil municipal, leurs déclarations dans la presse, sur les sites Internet, ce groupe a fait un choix politique de renversement d'alliance. Aujourd'hui, ils doivent en tirer les conséquences. Ils ne peuvent plus se revendiquer et s'exprimer au nom du PS. »

Pour Marie-Ange Delavenne, l'analyse est différente. « On est toujours au PS ! Car nous avons fait appel de la décision de la commission fédérale des conflits des Landes dans les délais prévus. Cet appel au national est suspensif comme le prévoient les statuts de notre parti. » Pourtant, vendredi soir, Renaud Lagrave n'avait pas cette information en sa possession : « Avec le dernier congrès du parti, il y a peut-être des retards mais même si c'est le cas, cela ne change en rien notre décision et dans l'application. »

Autre appel

Les quatre personnes exclues ne veulent pas en rester là. Ils affirment, par la voix de Marie-Ange Delavenne, avoir également saisi la commission nationale des élections et la commission des conflits des Landes au sujet de l'élection du secrétaire de section de Tarnos, le 15 novembre. Cette élection, selon Marie-Ange Delavenne, ne se serait pas passée dans les règles. « Du fait de cette suspension, nous avions parfaitement le droit de nous présenter à l'élection du poste de secrétaire de section de Tarnos, mais ma candidature a été écartée par la secrétaire de section (Isabelle Dufau, NDLR) en toute illégalité. De même, mon l'élection au bureau au titre de la motion 3 a été écartée et remplacée par un représentant de la motion 1. »

Voilà le parti au cœur d'un probable imbroglio juridique, suite logique d'une crise larvée depuis presque deux ans. « Le responsable de tout cela, c'est surtout Jean-Marc Lespade, poursuit Marie-Ange Delavenne. Le contrat a été rompu en mai 2011, lorsqu'on nous a retiré nos délégations (et du groupe majoritaire, NDLR) au Conseil municipal, mais aussi à la communauté de communes. » Les différentes parties s'accordent à dire que ce clash a attisé les braises d'un feu qui ne demandait qu'à s'allumer.

Isabelle Dufau, l'une des instigatrices de leur éviction et adjointe à l'éducation de Tarnos, avance pour sa part : « Le plus important est qu'ils ne peuvent plus parler au nom du PS car leur position n'est pas une position partagée, travaillée en amont avec le groupe. »

Le prochain Conseil municipal s'annonce encore plus tendu qu'à l'habitude…

 

http://www.sudouest.fr/2012/11/26/ps-quatre-exclus-a-tarnos-889985-710.php#commentaire_marqueur_position

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 08:59

 

 

Les députés français ont adopté mardi par 477 voix contre 70 le projet de loi qui autorise la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouverance (TSCG) au sein de l'Union économique et monétaire. Il y a eu 21 abstentions, tandis que 9 députés n'ont pas pris part au vote.

 

Le traité a recueilli une majorité de gauche des votes exprimés (282 voix de gauche pour une majorité des exprimés à 274 votes). La majorité absolue de l'ensemble des députés est elle à 289 députés.

 

Voir la liste complète

 

 

(source : Le Monde.fr 9/10/2012)

 

 

Ils sont 20, au sein du groupe PS - dont trois chévènementistes du MRC - à avoir maintenu leur vote «contre», 9 à s’être abstenus, malgré les multiples approches pour faire rentrer dans le rang les réticents. Parmi les «nonistes» invétérés, plusieurs figures de l’aile gauche du PS: Pascal Cherki, Henri Emmanuelli, Jérôme Guedj et même le député de Seine-Saint-Denis, Razzy Hammadi, qui semblait pourtant se diriger vers l’abstention.

«Pistolet sur la tempe»

Dans la matinée, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, s’était montré confiant, misant sur une «majorité claire», adressant une dernière mise en garde: «Si politiquement il n’y avait pas cette majorité claire, alors ceux qui n’ont pas voté le texte porteraient une grave responsabilité.» Son homologue du groupe UMP, Christian Jacob, avait raillé ces pressions et accusé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, d’avoir été «obligé de mettre un pistolet sur la tempe» des députés récalcitrants.

Aux 264 voix «pour» du groupe PS, il a donc fallu ajouter les 14 du groupe radical, républicain (Parti radical de gauche) et trois petits «oui» chez les écologistes pour obtenir une majorité de gauche. Un calcul dont se satisfait Jean-Marc Ayrault. «L’essentiel, c’est que la majorité socialiste, radicale de gauche et quelques écologistes ont compris ce qui était en train de se passer», a-t-il souligné. François Hollande a, lui aussi, voulu retenir que «la gauche s’est réunie pour voter ce traité et qu’elle n’aurait pas eu besoin des voix de la droite pour le faire adopter même s’il est bon et bien que la droite, l’opposition, une large partie d’entre elle, ait également voté ce traité».


(Libé 9/10/2012)

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article