Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 12:38

  Le 9 octobre 2006, un mécanicien trouvait la mort dans une chute mortelle dans l'usine FERTILADOUR du Boucau !!

 

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 09:07

 

Tout d’abord M. Lespade semble ignorer ce que Socialiste signifie. Avec sa suppléante Hélène Cousseau qui est membre du Parti de Gauche il se présente comme le duo communiste-socialiste, pour essayer de grappiller quelques voix aux socialistes Alors, que Mme COUSSEAU est membre du parti de gauche !!!!

Mais ce qui est plus grave, c’est qu’après s'être servi des socialistes pour obtenir son poste de Maire Jean-marc LESPADE, sans aucun scrupule et laissant l'humain bien derrière lui, s'est débarrassé des socialistes qui le gênaient, ceux qui ne rentraient pas dans le rang et qui refusaient cette autocratie qui s’est installée au fil du mandat, ceux qui ne l'avaient pas soutenu lors de sa candidature à la présidence de la Communauté de Communes du Seignanx et avaient avaient participé, comme il se doit pour tout socialiste, à l'élection du Président Socialiste Jean-marc LARRE.

Un homme qui ne respecte pas ses engagements n'est pas fiable. Le candidat communiste aux législative est une vraie girouette. Un homme qui souffle le chaud et le froid, en validant dans un premier temps un projet commercial et se rétractant quelques mois plus tard. Pour exemple le projet Netto-B and B-Restaumarché, dont il refuse obstinément l'implantation de la surface alimentaire, ce qui annulera le projet dans son ensemble et les futurs emplois qui y sont attachés.

Lespade se présente comme le candidat des travailleurs mais que connaît-il du monde du travail ? Il se dit de gauche mais n'a de gauche que sa carte d'adhérent au parti communiste. Son ambition démesurée lui fait prendre des décisions catastrophiques pour  notre commune. Son ego sur-dimensionné le fait se sentir bien supérieur aux autres à tel point qu'il n'hésite pas lors de conseil municipal à donner des leçons aux conseillers municipaux présents, insistant sur le fait qu'ils sont dans l'obligation de tenir les bureaux de vote, alors que lui même  premier élu dans l'ordre du tableau du Conseil Municipal s'en exonère. Et pour continuer à montrer son mépris attribue à son groupe toutes les présidences des bureaux de vote.

Sur sa plaquette de campagne, nous pouvons voir le candidat communiste LESPADE poser avec Mr ROUSSET président Socialiste du Conseil Régional, et s'approprier le projet BELTRAM. Projet qui a été porté par le Président Socialiste du Conseil Général Henri Emmanuelli.

Il ne faut pas voter pour l'homme qui mène une guerre larvée contre la communauté de communes du Seignanx avec le but inavoué de saborder tous les projets communautaires !!

Il ne faut pas voter pour l'homme qui refuse la construction d'une maison de retraite prétextant avec aplomb qu'il n'y a pas de besoins !!

Il ne faut pas voter pour l'homme qui affirme la nécessité d'une politique nationale de l'éducation dans une logique de service pubic mais qui est prêt à financer une crèche privée!!

Il ne faut pas voter pour l'homme qui s'acoquine avec le Député Maire UMP Jean Grenet aux dépens des Tarnosiens !!

Il ne faut pas voter pour le champion du déni de démocratie, qui  ne respecte pas la loi volontairement en excluant de commissions municipales, les élus dont il a orchestré le lynchage!!

Il ne faut pas voter pour LESPADE car sa folie des grandeurs lui a fait perdre tout sens de la réalité et lui fait croire que la commune lui appartient!!

Il ne faut pas voter pour LESPADE tout simplement car en cas d'élection son anti-socialisme primaire serait néfaste pour la gauche majoritaire!!

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 21:49

Chaque année la commune de Tarnos loue un vaste chapiteau avec un plancher bois installé en face de la mairie, sur le parking de la salle Duclos plus communément appelée "Anciens ateliers municipaux".

 

Ce vaste chapiteau est utilisé pour les fêtes de Tarnos (soirées casetas, repas des anciens ...) et éventuellement pour le spectacle du Festimai ( quand les fêtes se déroulent en mai). En 2011 par exemple, les fêtes avaient lieu en juin et la commune n'avait pas souhaité payer la location du chapiteau et le festimai s'était déroulé ailleurs

.

A la fin des fêtes, le chapiteau est démonté car le coût est important pour toute journée supplémentaire.

 

Cette année, curieusement, le chapiteau est resté en place bien après le 20 mai (fin officielle des fêtes) et légitimement les Tarnosiens se sont posés la question : quel grand événement justifiait sa présence, près de deux semaines après ? Ce week-end les Tarnosiens ont pu vérifier que le front de Gauche avait organisé un méchoui de soutien à son candidat aux législatives le Maire communiste de Tarnos et que le chapiteau avait été utilisé à cet effet.


Qui a payé les journées supplémentaires du 21 mai au 4 juin ? Le contribuable tarnosien ??? Les frais de location du chapiteau apparaitront dans les comptes de campagne de Mr LESPADE ?? Une question qui est tout sauf anodine...

 

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 19:01

 

L'ambitieux programme de rénovation et d'entretien de voirie en cours ne doit pas masquer quelques problèmes. Un de ceux-ci concerne le statut de la rue Georges- Lassale. D'après la signalisation en place, il s'agit d'une voie départementale située à la limite des Pyrénées-Atlantiques et des Landes et desservant Boucau et Tarnos (voir article « Sud Ouest » d'octobre 2011).

 

Selon Alain Perret, adjoint à l'environnement, la ville de Tarnos continue dans sa démarche. Jean-Marc Lespade a écrit à Georges Labazée (président du Conseil général 64), fort d'un faisceau de présomptions qui semble démontrer que l'entretien de la partie landaise de la voie reviendrait au Conseil général des Pyrénées-Atlantiques.

Contacté, Christophe Martin, vice-président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et adjoint à Boucau, concède que c'est un dossier délicat du fait de son historique et indique que pour lever toute ambiguïté le CG 64 va le faire examiner au plan juridique.

Publié le 31/05/2012- J.-Y. I. - Sud-ouest

 

 

Ce qui  semble clair c'est que le but de Monsieur LESPADE est de mettre systématiquement des bâtons dans les roues de tout élu socialiste. Pourquoi  a-t-il saisi le Président Socialiste du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques. Pourquoi n'a t-il pas saisi ses amis UMP lorsque ceux-ci étaient  à la Présidence. Cet homme est une véritable plaie pour notre commune, ses rancoeurs l'aveuglent et vont à contre-sens de l'intérêt Tarnosien. Ce blocage est un blocage politique, Mr LESPADE élu communiste, n'ayant toujours pas digéré la perte  de la Communauté de Communes du Seignanx et le Conseil Général des Landes. Les riverains ne sont pas dupes le seul responsable c'est le Maire de Tarnos et sûrement pas les Conseillers généraux Christophe MARTIN pour le CG64 et Lionel CAUSSE pour le CG40 qui depuis plusieurs années s'escriment à trouver une solution pour les riverains excédés alors que depuis années Mr LESPADE s'applique à faire le contraire !!!

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 19:43

Menaces sur les fêtes de Tarnos

Le courrier que nous avons reçu du Comité des fêtes ne laisse aucun doute. Les fêtes 2012 sont menacées.
Ce courrier est l'aboutissement d'un malaise qui se faisait jour depuis quelques mois. En effet, depuis notre éviction, le bureau municipal est devenu une chambre d'enregistrement dans laquelle le Maire, la première adjointe et le DGS mènent la danse. Désormais les décisions n'admettent aucune contestation, et d'ailleurs il n'y a plus personne pour les contredire. L'effet ravageur se lit à la fois dans le mécontentement des bénévoles du comité des fêtes, car ils sont bénévoles ce que beaucoup oublient, et dans la baisse drastique des crédits en matière culturelle. En moins d'un an le nombre des animations à la médiathèque aura baissé, la somme allouée pour l'achat de documents (livres, DVD ....) est de 60000 euros au lieu des 80000 nécessaires au risque d'appauvrir l'offre documentaire, le festival des Océaniques est amputé de 50 % de sa durée. Que fait l'adjointe à la culture ? C'est à se demander si réellement il est utile d'organiser des réunions de commissions puisqu'elles ne servent à rien !!!!
Nous soutenons complètement la démarche du comité des fêtes car trop c'est trop et comme dirait Audiard : Il ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.


Conseil municipal :

Il y a un sacré malaise chez les conseillers municipaux de la majorité qui pour la plupart d'entre eux ne viennent au conseil que pour lever le doigt. Le ressort est cassé et les deux prochaines années de mandat vont paraître bien longues pour certains, embarqués dans des décisions qu'ils ne cautionnent pas forcément. Mais ils préfèrent se taire car la sanction est immédiate : la porte !!!!
Les démissions s'enchaînent ! Le conseil municipal part en vrille, la moyenne des conseillers présents lors d'un conseil tourne aux alentours de 18 présents !!! Tout juste le quorum !
Dans les services municipaux le malaise est encore plus palpable. Le maire de Tarnos et sa première adjointe ont réussi le tour de force, de se mettre à dos et les employés et une majorité des conseillers !!


Conseil communautaire :

Le budget communautaire présenté par le président socialiste  Mr LARRE  a été voté le 4 avril 2012 à la Communauté de Communes du Seignanx. Tous les délégués communautaires communistes tarnosiens se sont abstenus !! La droite n’aurait pas fait mieux ! Les élus socialistes de Tarnos ont été virés du groupe majoritaire pour avoir fait de même. Par contre les communistes restent en poste malgré la guerre larvée qu’ils mènent contre la communauté des communes. Le Maire communiste et ses amis ont systématiquement voté contre les budgets présentés par Mr LARRE depuis le début de son mandat, ou se sont abstenus.

Les élus socialistes qui ont été sacrifiés à Tarnos ont toujours été solidaires de leurs camarades élus du Seignanx. On ne peut pas en dire autant de ces derniers : aucun d’entre eux n’est venu les soutenir, bien au contraire, ils ont cautionné le sacrifice politique de leurs amis tarnosiens. Qu’ont-ils eu en retour de leur trahison : la guerre avec le PC. Comme disait Churchill : «  vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur et vous avez quand même la guerre ». Mais Mr LARRE est content. Surtout  éviter les vagues...Mais Attention au TSUNAMI, la vague est plus soudaine et surtout beaucoup plus destructrice.

Dans ces conditions, une alliance PC/PS aux prochaines municipales est-elle encore possible ?
Les socialistes tarnosiens ont été sacrifiés sur l’autel des petits arrangements d’appareils politiques. Où est l’intérêt des tarnosiens dans tout ça ? Le Parti Communiste sans les socialistes ne peut rien, mais  une alliance aussi malsaine ouvre la porte à d'autres visions politiques !!! Quand ces derniers vont-ils s’en rendre compte ?

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 19:20

3/02/2012

 
Le Maire de Tarnos communiste (soi-disant de gauche !!!) et les élus de son groupe majoritaire nous la jouent à la SARKOZY et offre des privilèges à la plus grosse entreprise privée de TARNOS.
Le Maire a répondu favorablement à TURBOMECA pour la construction d'une crèche mixte, l'entreprise privée n'ayant parait-il pas les moyens financiers de l'assumer seule, notamment la construction des bâtiments. Aujourd'hui le Maire et sa première adjointe ont donc validé la proposition de Turboméca et la crèche sera implantée face àTurbo sur le pôle Bertin. Et les autres entreprises de Tarnos ? Et les horaires d'ouverture seront-ils adapté aux horaires de travail de Turbo ? Aujourd'hui encore une fois ce sont les contribuables tarnosiens qui vont payer le financement de cette crèche dont 10 places sur 30 seront réservées aux employés de Turbo (env. 1 300 employés), et 20 aux tarnosiens. Et où se situent les employés de Turbo qui habitent sur la communes de Tarnos ?

Assemblée nationale : La gauche attaque les partenariats public-privé

Le 2 février, lors d’un débat animé au Palais-Bourbon, plusieurs députés de l’opposition ont dénoncé le manque de transparence et l’insuffisance des contrôles des partenariats public-privé. Le ministre de l’Industrie, Éric Besson, a défendu ces contrats qui ont permis la réalisation de 18 milliards d’euros d’investissements publics depuis 2002.

 

Les députés du Front de gauche, emmenés par le communiste Roland Muzeau, vont demander une commission d’enquête parlementaire sur le nouveau centre hospitalier sud-francilien, construit en partenariat public-privé (PPP) et qui vient d’ouvrir ses portes dans l’Essonne. Selon le député, qui participait le 2 février au débat de l’Assemblée nationale sur les PPP, la création de l’hôpital sud-francilien, présenté comme le fleuron de la politique hospitalière du gouvernement, a “tourné au cauchemar”.

L’établissement, construit par le groupe Eiffage et qui a ouvert ses portes fin janvier avec huit mois de retard, a fait l’objet de 8 000 malfaçons, a rappelé Roland Muzeau, qui a égrené une série de chiffres à l’appui de son argumentation. La polémique a d’autant plus enflé qu’Eiffage a réclamé une rallonge de 100 millions d’euros et que le loyer dû par l’État dès 2011 a été réévalué de 29 à plus de 40 millions d’euros annuels… Ce loyer devra être payé pendant trente ans, avant que l’État ne devienne propriétaire de l’établissement. Roland Muzeau a stigmatisé “l’échec” de ce partenariat public-privé qui “n’a pas permis de réaliser l’établissement plus vite et à moindre coût”. En séance, l’élu des Hauts-de-Seine a exigé la communication des termes du contrat actuel.

Contrat Balard, “secret-défense” ?
Le 31 janvier, ce sont les députés de la commission de la défense de l’Assemblée nationale qui sont montés au créneau pour demander au ministère de la Défense l’accès au contrat du chantier Balard, soulignant l’importance d’un suivi politique et technique de cet autre PPP. Coûts, délais, efficacité… Les rapporteurs, Bernard Cazeneuve (PS) et François Cornut-Gentille (UMP), regrettent de ne pas avoir obtenu du ministère de la Défense le contrat final du PPP pour mener à bien leur mission de contrôle. Ils demandent à lever “toutes les incertitudes sur ce dossier”. Faute d’avoir été conçu après une “étude comparative digne de ce nom”, le projet Balard est “très coûteux et porteur d’incertitudes”, a pointé le socialiste Daniel Boisserie.

De son côté, Jean-Jacques Urvoas, a concentré ses attaques contre les PPP portant sur les prisons. “Alors que le gouvernement justifie son choix par la surpopulation carcérale, la Cour des comptes relève que si l’insuffisante capacité d’accueil des prisons est une difficulté majeure, la démonstration que cette difficulté soit le résultat d’une incapacité de l’administration à la résoudre sans le recours aux PPP ne paraît pas avérée”, a mis en avant le député PS du Finistère.

18 milliards d'euros d’investissements
Interpellé par ces attaques, le ministre de l’Industrie, Éric Besson, a défendu les “PPP à la française”, et plus particulièrement les contrats de partenariat. “Le marché du PPP a généré 18 milliards d’euros d’investissements depuis 2002, dont près de 12 milliards correspondant à 120 contrats signés pour le seul contrat de partenariat”, a-t-il souligné. Cela reste peu en chiffres absolus comme en pourcentage de la commande publique, qui avoisine les 90 milliards d’euros par an. Pour donner des gages aux députés, le ministre a toutefois appelé à une “sélectivité accrue (…) dans le choix des projets à engager et dans le choix du contrat de partenariat par rapport aux modes traditionnels de la commande publique”.

La famille des PPP recouvre plusieurs outils juridiques, développés en France depuis une dizaine d’années : le bail emphytéotique hospitalier, le bail emphytéotique administratif et, depuis l’ordonnance de juin 2004, le contrat de partenariat. Ce dernier est un outil transversal ouvert à tous les niveaux de collectivités publiques et à toutes les problématiques sectorielles. Le contrat de partenariat constitue la forme la plus aboutie et la plus encadrée des PPP. Sans que cela soit suffisant pour empêcher toute dérive.

Xavier Sidaner

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 23:46

Il y avait longtemps que nous n’avions pas connu cela à Tarnos. Monsieur le Maire se prend pour David Copperfield. Quel prestidigitateur !!! Il essaye de nous faire avaler, il n’y a pas d’autre mot, que la défaite personnelle cuisante qu’il a connu en octobre est en fait une grande victoire pour la démocratie participative (MDR !!)

 

Il n’était pas besoin de dépenser plus de 80000 euros pour connaître le sentiment des Tarnosiens. Au détour des conversations, on pouvait deviner qu’une méfiance à l’égard de l’ACBA s’était installée.

 

Mais là où Monsieur le Maire fait fort, très fort, c’est que lors de la consultation les tarnosiens n'ont pas répondu à la question posée : . Et OUI, en fait, il existait une question subliminale, à laquelle nous avons répondu NON : "Voulez-vous une extension des compétences de la communauté des communes du Seignanx ?"  Vous n’étiez pas au courant ? nous non plus, mais le Maire lui  le dit haut et fort : "Les tarnosiens ne veulent  pas de transfert de compétences supplémentaires à la Communauté de Communes !!! Attention Mr le Maire là vous ne frisez plus le ridicule vous êtes en plein dedans !

 

La désinformation bat son plein à la tête de notre commune. Maintenant on veut faire croire que les Tarnosiens se sont positionnés sur des questions  pour lesquelles ils n’ont jamais été consultés.

 

Malgré ce que peuvent croire (ou faire semblant de croire) les élus du Seignanx, le maire de Tarnos et ses amis communistes n’ont pas renoncé à saborder la communauté de Communes.

Même s’ils avaient fait le dos rond jusqu’à présent, le discours des vœux du 9 janvier sonne comme un camouflet au président de la communauté. Mais comme d’habitude, on attendra longtemps les réactions. 

 

Union de la gauche, oblige mais c’est de plus en plus l’union des "gauches" (au sens figuré !!!!!!!!!!!!!!)

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 08:29
Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 10:43

 

Et voilà ! Depuis le début de mandat notre groupe dénonce sans relâche les acquistions foncières faites par le maire de tarnos, sa première adjointe et son groupe majoritaire. Des acquisitions vides sans projet défini lors de l'achat, qui aujourd'hui brûlent. A quand les réquisitions des logements vides dans cette commune soi-disant de gauche ? Aujourd'hui ces logements inoccupés sont squattés par des SDF. Nous savons de source sûre que le Maire de Tarnos a été approché par une association d'aide aux S.D.F. pour le prêt d'un local pour entreposer couvertures et vêtements que les bénévoles distribueront à ceux qui dorment dehors. Le Maire a refusé de les recevoir prétextant qu'il n'y avait pas de SDF à tarnos ! Petit bourgeois va !! Tarnos ville propre sans SDF !! Honte à ces politiques qui se disent de gauche !!

 

Tarnos : incendie sans blessé dans une maison du centre ville

La bâtisse, était squattée par un homme qui a allumé du feu dans la cheminée. L’incendie s’est déclaré hier en fin d’aprés-midi.

Tarnos : incendie sans blessé dans une maison du centre ville
 

Hier, vers 16 h 30, un incendie s’est déclaré dans une maison du centre bourg de Tarnos, impasse de Biton, à deux pas de la place centrale et de la mairie.

Les pompiers d’Anglet sont intervenus mais n’ont pu que constater les dégâts : la toiture était entièrement embrasée à leur arrivée sur les lieux.

Munis des camions-pompes, de lances et des échelles, les soldats du feu ont lutté contre les flammes deux heures durant.

Cette maison était en principe vide : propriété de la municipalité, son dernier occupant officiel était le propriétaire qui avait vendu ce bien à la ville et qui est décédé en 2010.

Aucune victime à déplorer

La bâtisse d’un étage servait d’abri à des squatters. L’un d’eux semblait y avoir élu domicile depuis un certain temps et a reconnu qu’il avait tenté d’allumer un feu dans la cheminée, feu qui a provoqué l’incendie.

Une enquête de gendarmerie est bien sûr en cours mais dès hier soir Jean-Marc Lespade, le maire de Tarnos, a confirmé l’origine de cet incendie.

« C’est regrettable car cette maison avait du cachet. Nous l’avions acquis en 2004 car elle représente une bonne réserve foncière en centre ville. On se posait la question, selon la destination donnée à ce terrain, de la garder ou pas ».

Si la question ne se pose désormais plus vu l’état de la demeure, le maire se félicitait hier soir qu’aucune victime ne soit à déplorer.

 

Sud ouest - Publié le 05/02/2013
Par véronique fourcade

 

 


Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 15:10

 

DECLARATION Conseil Municipal 17 JANVIER 2013

 

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

 

Monsieur le Maire a décidé d'afficher sur la façade de la Mairie une banderole contenant un slogan politique.

 

Nous faisons remarquer que l'article L 2122.21 du C.G.C.T précise que toute action du Maire s'exerce sous le contrôle du Conseil Municipal et du représentant de l'Etat.

 

Or, l'initiative d'apposer une banderole sur la façade de la Mairie n'a pas été validée par le Conseil Municipal et est donc illégale.

 

De même, la pétition initiée par M. le Maire au nom de la ville n'est pas plus légale en raison de la non délibération du Conseil Municipal dans ce sens.

 

Dans ces conditions, si cette initiative est le fait du parti communiste, seul son logo aurait dû apparaitre et la banderole aurait dû être affichée ailleurs. La Mairie est un édifice public et le Maire ou le Parti Communiste ne peuvent s'en servir pour afficher une opinion politique.

 

De plus, nous sommes surpris d'apprendre dans la presse, par la voix autorisée de M. HIQUET, adjoint socialiste, que cette apposition avait été évoquée lors du dernier Conseil Municipal. Même le Maire n'a pas osé une telle affirmation.

 

C'est pourquoi nous vous demandons copie des enregistrements du débat sur la question.

 

Toujours est-il qu'au vu de ce qui précède, nous ne pouvons cautionner cet affichage ni cette pétition, ni d'ailleurs toute autre initiative du Maire ou du Parti Communiste.

 

Nous demandons également la copie de la facture de la banderole ainsi que de la pétition sur laquelle d'ailleurs le nom de l'imprimeur n'apparaît pas.

 

Cette banderole et cette pétition s'apparentent à un acte contre la politique du gouvernement socialiste.

 

Nous avons beaucoup de mal à comprendre le soutien apporté par le groupe socialiste et apparenté dans cette affaire. Si c'est cela l'union de la gauche....

 

Groupe d'élus de gauche : Les conseillers municipaux

Antoine ROBLES – Marie-ange DELAVENNE – Thierry CAZAURANG –

Angélique GRANDENNER – Elie Marciano

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article