Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 22:52

 

« MODESTE HOMMAGE  A UN AMI INESTIMABLE QUI S'EN EST ALLE »


 

Cher Gilbert,

Tu es parti brusquement sans prévenir personne.  Ce départ brutal nous a bouleversés, nous n’y étions pas préparés, et aujourd’hui nous nous sentons orphelins.

Tu vas beaucoup nous manquer et nous ne t'oublierons jamais car tu nous as fait partager tellement de choses.

Tu étais le doyen de notre groupe et tu avais de nombreuses bonnes idées Certes nous t'aidions à les réaliser mais il ne fallait pas que cela traîne. Il y avait des dossiers plus difficiles que d’autres, mais contre vents et marées tu gardais le cap. Tu étais comme cela. Tu ne perdais jamais de vue ton objectif : offrir à tous une meilleure qualité de vie.

Tu avais commencé à travailler à la ferme de tes parents. Ce travail de la terre, si dur, avait forgé ton caractère et de là te venaient cet amour pour notre planète et cette conviction profonde qu’il faut préserver à tout prix. Puis tu étais entré à Turboméca, militant actif de la CFDT tu as lutté pour l’amélioration des conditions de travail. Cet engagement syndical, tu l’as doublé d’un engagement politique mais au sens premier du terme : les affaires de la cité. Un engagement politique qui s’est exprimé au sein du tout nouveau Parti Socialiste. Tu avais été l’un des fondateurs de la section de Tarnos avec Dany et Dédé. Que de campagnes menées ! Que d’affiches collées ! Et puis en 2001, tu es élu conseiller municipal sur la liste de la gauche rassemblée. A la commission urbanisme où tu étais chargé des cheminements doux, tu as travaillé pour le développement du logement social dont tu avais fait ton cheval de bataille. De nouveau élu en 2008, tu préparais un projet sur les jardins familiaux que tu voulais bio.

Tu étais vraiment quelqu'un de spécial, « atypique » comme tu disais toi-même. Pugnace, combatif, têtu, mais tellement attachant. Un homme passionné, avec un grand cœur, qui aimait également partager et transmettre. Si tous les hommes sur terre te ressemblaient, le monde tournerait plus rond.

Cher Gilbert, à notre grand regret, tu as décidé de nous priver de ta présence. Beaucoup te pleurent aujourd'hui, et plus que tu n'aurais pu l' imaginer. Tu viens de partir et tu nous manques déjà.  Un énorme vide !

Toujours en souvenir tu seras porteur d'espoir,
"des oiseaux à la plaine, y en a plus tellement
quand yen a un qui traine, y reste pas longtemps
il chante à la prochaine et s'envole en riant, j'y pense tout le temps"

Comme tu aimais à le dire tu n' étais"personne", pour NOUS tu étais beaucoup et tu le seras à jamais . Tu t'en vas trop tôt, couillon que tu es. T'aurais pu rester encore un peu, il y avait encore bien des choses à faire tu sais. C'est pas pareil quand t'es pas là, et tout ce qui nous reste de toi, ce sont des souvenirs. Tant de bons moments nous reviennent à l'esprit lorsque nous pensons à toi, et c'est envahie de tristesse que nous sommes aujourd'hui;

Mais Saint-Pierre n’a qu’à bien se tenir, Gilbert est arrivé ! E tu mettras la « torcida » la-haut c'est sûr, Repose en paix, cher ami, avec toute la satisfaction du devoir accompli. Veille sur ceux qui t'aiment et qui aujourd'hui te rendent hommage avec sincérité et grande tristesse, et qui pleurent la disparition d'un ami. « On dit que nul n'est irremplaçable..... c'est tout l'inverse, chacun est unique « au revoir l'ami », adieu l'artiste on se retrouvera soit en sûr, les grandes âmes ne se perdent jamais trop longtemps...

 

Une tendre pensée à tes enfants, à toute ta famille et à Jacqueline qui doit être très malheureuse en ce moment,

 

 

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans LETTRE A GILBERT
commenter cet article