Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:56

 

 

Capture

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 22:41

  colette-56-47-.jpg

 

 

Colette Capdevielle restera dans les anales celle qui a amorcé la chute de la dynastie Grenet. Bravo à elle et à Simon les plus jeune candidat  de France !

 

 

 



Législatives : #circo6405 réactions et ambiances... par France3euskalherri

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:19


La victoire du Parti Socialiste aux élections législatives est historique. La majorité absolue qui en découle va permettre au gouvernement de Jean Marc Ayrault d'appliquer le programme du président François Hollande. Il est vrai que cette large victoire nous investit d'une lourde responsabilité et nous condamne à réussir car sinon le retour de balancier sera très dur. Mais cette victoire est le fruit d'une campagne de terrain menée par les militants, qui jour après jour ont sillonné les quartiers, distribué, collé ...

 

L'un des plus beaux exemples, a eu lieu à côté de chez nous, de l'autre côté de l'Adour, dans la 5ème circonscription des Pyrénées Atlantiques avec la victoire de nos amis et camarades Colette Capdevielle et Simon Piveteau. 

 

Nous sommmes heureux ! Heureux pour Colette et Simon qui on amplement mérité cette victoire, pour laquelle ils ont travaillé sans relâche depuis des mois, collage, tractage, etc... Heureux de cette superbe défaite du députant sortant Mr GRENET qui méritait cette gifle qui nous l'espérons lui fera perdre de sa superbe et remettra un peu son ego en place. Heureux enfin car cette victoire est le commencement de la fin de la dynastie GRENET..... 

 

colette et simon

 

Les Pyrénées Atlantiques enverront 4 femmes députées sur 6 élus !!! Saluons la victoire de Sylviane Alaux face à MAM, c'est une  bonne et agréable surprise !!! Au revoir MAM!!

 

Quant à nos chères Landes, où le suspense était limité, une landaise siégera pour la première fois sur les bancs de l'Assemblée Nationale. En effet, la victoire d'Alain Vidalies dans la première circonscription et son maintien dans le gouvernement Ayrault permettront à Florence Delaunay, sa suppléante, de siéger.

Pour Jean pierre Dufau c'était la chronique d'une victoire annoncée et un quatrième mandat consécutif.

 

Enfin, pour la première fois nos amis D'EELV pourront former un groupe à l'Assemblée et voient ainsi leur stratégie d'alliance avec le PS récompensée. 

 

En revanche, le front de Gauche, paie une fois de plus, ses erreurs stratégiques et enverra moins de députés en 2012 qu'en 2007 où le Parti Communiste  et le Parti de gauche avaient obtenu 15 députés. (12 pour le PC et 3 pour le PG) dans des élections qui suivaient la victoire de Nicolas Sarkozy.


Finalement, restons mesurés et modestes, car la tâche est immense et des millions de Françaises et de Français ont fondé leurs espoirs sur nous, la gauche, le parti socialiste, ne les décevons pas !

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 20:19
par Mathieu Bergé, mardi 5 juin 2012 

 

 

 

Stéphane Delpeyrat, Président du groupe PS, PRG et apparentés du Conseil Régional Aquitaine, Mathieu Bergé, Conseiller régional socialiste d’Aquitaine, et les élus du groupe PS, PRG et Apparentés, souhaitent remercier publiquement Jean Grenet pour la production de son document de campagne.

 

Jamais un document n'a présenté avec autant de clarté le rôle stratégique de la région Aquitaine en matière de développement économique, de formation et d'aménagement du territoire.

 

Monsieur Grenet décline plus de 60 M€ d'investissements régionaux (40 M€ pour le port régional, 12 M€ pour l'université des métiers, 6M€ pour le CFA des Compagnons du devoir, 450 mille € pour Plastitube...).

 

Tristes de laisser le député sortant sans programme et sans bilan, nous lui proposons de continuer à soutenir l'action des élus socialistes à commencer par celle de Colette Capdevielle, ancienne Conseillère régionale, et candidate aux élections législatives.

 

Stéphane Delpeyrat                      Mathieu Bergé

  Président du groupe                   Conseiller régional socialiste d’Aquitaine

  PS, PRG et Apparentés                        

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 20:16

C'est ce que le maire d'Anglet a laissé entendre aujourd'hui, dans un communiqué dans lequel il s'étonne : "J'ai été surpris de constater, à la lecture de la plaquette du candidat de l'ancienne majorité présidentielle sur la 5ème circonscription, que ma photo et la plupart des projets que je mène en tant que Maire d'Anglet figurent à mon insu dans son bilan de député sortant. Visiblement, Jean Grenet apprécie ma personne et la politique que je mène à Anglet ... j'en suis ravi - alors que sa suppléante et l'UMP locale s'y opposent avec virulence. Allez comprendre !
Devrai-je à mon tour, puisque je suis vice-président de l'Agglo, faire figurer la piscine de Bayonne et la Cité de l'Océan de Biarritz à mon bilan quand je serai candidat à ma propre succession à Anglet ? Ce serait un détournement de campagne. Il n'en sera pas question car j'aurai un vrai bilan de maire à présenter.
Bien sur, je collabore en tant que maire d'Anglet avec Jean Grenet au sein de l'agglomération, dans le seul souci de l'intérêt du territoire communautaire. C'est un travail d'équipe entre Boucau, Bayonne, Anglet, Biarritz et Bidart que nul ne peut s'approprier dans une démarche personnelle.
En revanche, je désapprouve son bilan de député et son soutien sans faille à Nicolas Sarkozy. Il est saugrenu que je m'y retrouve associé d'autant plus que je soutiens comme chacun sait la candidate socialiste Colette Capdevielle.
Enfin, Mr Grenet loue l'action du Boucau et la sienne en opposition au transit du NAT de Yara et oublie de citer Anglet dont l'action est tout aussi déterminée. Le plaisir de Mr Olive justifie-t-il que le Front uni des communes riveraines du 
Port de Bayonne soit mis de côté le temps d'une campagne ? Il est vrai que lui aussi figure en bonne place dans cette plaquette : une vraie auberge espagnole ! C'est là le principal risque du cumul des mandats : la confusion. Personnellement, en restant maire d'Anglet à 100%, j'ai fait mon choix."

Publié le 05/06/2012, dans Politique | par La Semaine du Pays basque

 

Mr GRENET n'a pas compris que les élus socialistes ne ressemblent en rien à ses amis communistes. Le petit jeu qu'il mène depuis un moment avec  Mr LESPADE  et Mme ESPIAUBE respectivement Maire communiste de TARNOS et de BOUCAU, n'aura pas lieu avec les socialistes qui ne se laisseront en aucun berner ni manipuler par le député maire SORTANT UMP !!

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 22:56

COLETTE-ET-SIMON.jpg

 

 

 

 

 

Colette lors du débat avec tous les candidats de la cinquième circonscription des Pyrénées-Atlantiques pour France Bleu Pays Basque, France 3 Euskal Herri Pays Basque et Sud Ouest le 30/05/2012.

 

debat-colette.jpg



Lors de ce débat, surprise de la position du Candidat du Front de Gauche de la 5° circonscription qui se dit favorable au transport d'amoniaque par le port. Mr LESPADE Maire communiste de Tarnos et candidat de la 2° circonscription des Landes ainsi que Mme ESPIAUBE Maire communiste de BOUCAU s'étaient quand à eux formellement opposés à ce projet. Il serait judicieux de savoir si les 2 maires communistes maintiennent leur opposition à ce projet ou s'ils se sont rangés à l'avis de leurs camarades du Front de Gauchedes P.A. !! A suivre....

Quant à Mr GRENET il a l'air un peu dépassé, confondant son propre bilan avec les actions de la Région d'Aquitaine ou celles du Conseil général dirigé par le parti socialiste. Après son oubli  "HADOPI" c'est inquiétant....


Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 12:53

Harlem Désir est venu à Bayonne ce vendredi 25 mai soutenir notre caNdidature.

Il a tout d’abord rencontré Odon Elorza, député aux Cortes de Guipuzcoa et ancien maire de Saint Sebastien pour lui remettre toute la documentation sur les Primaires Citoyennes en France car le PSOE a entamé une réflexion à ce sujet et s’inspire de l’exemple français.

Odon Elorza était à Bayonne pour un déjeuner de travail avec Mathieu Bergé, conseiller régional, et Colette Capdevielle pour préparer une conférence de presse qui aura lieu vendredi 1er juin à Bayonne.

Jean Espilondo était aussi présent ainsi que de nombreux élus et militants.

Ensuite nous avons fait une promenade dans les rues du petit Bayonne, avons visité le Trinquet Saint André, et avons été interpellés par plusieurs passants sur la question du mandat d’arrêt européen, le rapprochement des prisonniers l’avenir institutionnel du Pays Basque…

Nous nous sommes rendus dans le grand Bayonne, aux Halles, rue Poissonnerie, rue d’Espagne et avons pris un rafraichissement au bar du Palais.

Harlem Désir a enfin animé une table ronde avec Guy Mondorge, vice-président du Conseil Général en charge de la culture face aux acteurs culturels de l’agglomération.

Il nous a expliqué la volonté du nouveau gouvernement de renouer le contact, d’introduire les enseignements artistiques à l’école, de discuter avec les différents partenaires du statut des intermittents du spectacle, de la baisse de la TVA sur le prix du livre.

Des échanges fructueux et encourageants car depuis 5 ans la culture a été méprisée, oubliée et bafouée.

Merci à Harlem pour ce soutien, aux acteurs de la culture qui ont accepté de se déplacer, aux militants toujours fidèles et présents, qui font vivre au quotidien notre campagne de terrain.

 

26 Mai 2012 - Colette Capdevielle et Simon Piveteau - http://www.colettecapdevielle.fr/venue-dharlem-desir/

 



Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 22:32

« Je serai une députée à temps plein »

p003_51412.jpg

 

25/05/2012

Entretien avec Colette CAPDEVIELLE / Candidate du Parti Socialiste sur la 5e circonscription

Vous êtes candidate pour la première fois aux législatives. Qu’est-ce qui vous a décidée ?

J’ai acquis aujourd’hui suffisamment de maturité sur le plan personnel, professionnel et politique, pour m’engager. Cela fait plus de 25 ans que j’exerce comme juriste : je constate que le législateur ne se rend pas compte à quel point les lois qu’il vote sont complexes et difficiles à mettre en œuvre. J’aimerais concrétiser ce que j’ai réalisé professionnellement en matière de droit des étrangers, de partage de l’autorité parentale pour des personnes de même sexe, de droit de la femme.

Vous avez été investie par les militants socialistes locaux sans adversaire, après le retrait de Jérôme Aguerre. Etes-vous là par défaut ?

Non. Je suis soutenue par tous les élus.

Le courant Hamon, majoritaire sur la 5e, n’est en tout cas pas le vôtre.

Je suis soutenue par tout le monde. Et je n’ai empêché personne de se présenter. Effectivement, je suis sociale-démocrate. Je ne m’en suis jamais cachée.

Après votre désignation, la circonscription a un temps été “gelée” par le PS. Comment l’avez-vous vécu ?

Mal. Il faut respecter le vote des militants. On s’est vraiment battus avec Simon (Piveteau, son suppléant, ndlr), et tous les copains de la circonscription.

M. Grenet estime qu’une candidate socialiste investie par son parti a moins de liberté de vote à l’assemblée que lui, qui ne court pas après les investitures. A-t-il raison ?

C’est totalement faux. D’abord, il a voté toutes les lois sauf deux. J’aurai bien aimé qu’il dépose des amendements, qu’il s’oppose à la réforme des retraites ou aux peines planchers. Moi, je me suis engagée derrière François Hollande. J’adhère à ses 60 propositions. Si quelque chose me gêne, je serai totalement libre. J’aurai la possibilité de déposer des amendements.

Dans quels domaines comptez-vous vous impliquer particulièrement ?

La première chose sera de revoir la loi sur le harcèlement sexuel. Ensuite, il faudra faire en sorte d’être zoné par l’Etat comme secteur où les prix sont excessifs. Afin d’obtenir le blocage des loyers pour les premières locations et les renouvellements. Je veux également que Bayonne-Nord soit ciblé pour les contrats d’avenir, travailler sur le partage de l’autorité parentale, le règlement médiatisé des conflits et l’abolition des peines planchers.

Quels seront vos thèmes de campagne ? Ceux de François Hollande ?

Oui. Contrairement au candidat sortant, je suis en paix totale avec les engagements de François Hollande. J’attends de voir ce que dit M. Grenet par rapport au projet de l’UMP. Est-il d’accord avec la fermeture des frontières et pour dire que les chômeurs sont des feignants ? Je voudrais aussi savoir s’il est d’accord avec le non-cumul des mandats.

Vous prenez cinq engagements pour la circonscription. Après le logement, déjà évoqué, vous promettez “la reconnaissance de la spécificité du territoire Pays Basque”. C’est-à-dire ?

L’acte III de la décentralisation permettra de nouvelles avancées. Le Pays Basque sera un bassin de vie d’expérimentation. Il y aura d’abord des assises régionales de la démocratie locale, en septembre-octobre. Ici, nous sommes déjà très en avance avec l’étude menée par le conseil des élus et le conseil de développement. En novembre, se tiendront des assises nationales : chaque région mandatera ses représentants. Le rôle de la future députée sera essentiel. Ensuite, ce sera le vote de la loi devant les deux assemblées parlementaires.

Vous l’avez dit, le Conseil des élus travaille déjà la question. Quelle est votre position ?

Contrairement à Jean Grenet, qui fait de l’électoralisme, cela fait 25 ans que je plaide pour une reconnaissance territoriale du Pays Basque. Je suis sur toutes les photos de manifestations en faveur d’un département.

Etes-vous pour la création d’une collectivité territoriale spécifique ?

Oui, je suis personnellement favorable à une collectivité territoriale.

Vous promettez “la défense et l’enseignement des langues basques et gasconne”. Pouvez-vous préciser ?

L’avancée, c’est la proposition de François Hollande de faire ratifier la charte européenne des langues régionales.

Seriez-vous favorable à une offre d’enseignement bilingue et en immersion dans tous les établissements scolaires publics ?

C’est une autre question. Je verrais ce que je pourrai faire avec l’OPLB (Office public de la langue basque). L’important, c’est d’abord de reconnaître les langues.

Vous souhaitez “l’aménagement concerté du port (de Bayonne) et son intégration dans la ville”. Qu’y a-t-il derrière ces mots ?

Cela veut dire avoir un Port urbain. Il touche trois villes, Bayonne, Anglet et Boucau. Il faut le protéger et le développer. En faire un Port exemplaire écologiquement, ce qui est loin d’être le cas. Et avec une sécurité absolue. Le premier paramètre est le principe de précaution.

Etes-vous opposée à la venue d’une entreprise comme Yara ?

Oui. On ne peut pas faire n’importe quoi. Si on fait ce type de transport (transfert de nitrate d’ammonium), il faut le sécuriser absolument.

Comment se décline votre “défense de l’agriculture paysanne” ?

C’est d’abord la défense de Laborantza Ganbara, la Chambre d’agriculture du Pays Basque. Ensuite, il s’agit d’un travail de titan qui va au-delà du mandat de député. Il faut réorienter les aides européennes, travailler au maintien des exploitations, développer les circuits courts et les AMAP (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne).


Etes-vous pro-LGV comme la plupart des socialistes ?

La LGV, c’est parti. Dans ce dossier très compliqué, je suis sur la position de la Région Aquitaine. Le train est le transport d’avenir et je suis défavorable à l’élargissement de l’autoroute. Comme il n’est pas question de défigurer le Pays Basque, il faut trouver des moyens d’aménagement.

En quoi seriez-vous une meilleure députée que Jean Grenet ?

Tout simplement parce que je serai une députée à 100 %, à temps plein. Et je veux travailler en équipe. Je ne suis pas omnisciente.

 

NOM : CAPDEVIELLE

Prénom : Colette

Age : 53 ans

Profession : Avocate

Domicile : Bayonne

Famille politique : PS

Parcours et mandats : Conseillère municipale d’opposition à Bayonne depuis 1995 ; ex-conseillère régionale (1999-2004) ; conseillère générale remplaçante de Christophe Martin (depuis 2 011)

Suppléant : Simon Piveteau, 20 ans, étudiant à l’ISA-BTP de Anglet

 

Pierre MAILHARIN - Journal du pays basque

 

 

 

 

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 11:07

 

 

Colette Capdevielle était au marché de Bayonne ce matin, entourée de nombreux militants, pour présenter son projet aux électeurs de la cinquième circonscription.

 

 

 

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 15:57

 

Législatives : la campagne de Jean Grenet touchée par un bug

10/05/2012 - Eitb.com

 

 

Lors de la présentation de sa candidature aux élections législatives, Jean Grenet a dit avoir voté contre l'Hadopi. Les scrutins sur le site de l'Assemblée disent le contraire.

 

La présentation officielle à la presse de la candidature du député maire de Bayonne, Jean Grenet, à sa réélection aux élections législatives sur la 5e circonscription des Pyrénées-Atlantiques, a été touchée par un "bug".

Lors d'une conférence de presse, Jean Grenet, du Parti radical valoisien de Jean-Louis Borloo, a confirmé ce mercredi sa candidature, malgré la forte progression de la gauche sur la circonscription (François Hollande ayant recueilli 56,76% des voix au second tour de la présidentielle).

Le député maire de Bayonne se présentera aux élections sous le slogan "Un député engagé, un homme libre". Selon nos confrères du Journal du Pays Basque, l'étiquette d'"homme libre" serait matérialisée par son caractère “entier” mais “non partisan”. "Jean Grenet se veut homme de “rassemblement” au-delà des partis, capable de ne pas voter certaines lois à l'Assemblée car contraires à ses convictions (réforme territoriale, Hadopi, test ADN)," ajoute le JPB.

Or, un homme "libre" peut aussi mentir. En réalité, Jean Grenet n'a pas voté contre Hadopi, mais pour, comme le montrent les scrutins respectifs sur le site de l'Assemblée (scrutin Hadopi 1, scrutin Hadopi 2), a dévoilé ce jeudi @AnttonRouget, journaliste au sein du JPB, sur son compte twitter.

L'information a commencé à faire du buzz sur Internet. Le site PCInpact s'est fait écho du "mensonge", ainsi que Laurence Hardouin, candidate de la coalition abertzale de gauche Euskal Herria Bai sur la 5e circonscription, qui a dénoncé le mensonge sur son compte Twitter.

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans COLETTE CAPDEVIELLE
commenter cet article