Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2017 1 06 /02 /février /2017 13:33

La CABAB ne souhaite pas fusionner avec le Seignanx, Le Seignanx ne veut pas de la CABAB !!



Notre territoire a du sens

. Aujourd'hui la politique mise en place sur le Seignanx est loin de celle de la CABAB.
Sur le plan démocratique toutes les communes de la communauté de communes du seignanx participent au projet communautaire ce qui ne sera pas le cas avec la CABAB.
Sachez que Grenet propose une vice présidence tournante entre Boucau et Bidart, vous pouvez imaginer sa proposition pour le Seignanx!!!!!!!
La CABAB a des compétences que nous ne gérons pas comme eux:
Par exemple si on va vers la CABAB :
 - la collecte des déchets ménagers : compétence de la CABAB donc la fin du SITCOM
- collecte et le traitement des eaux usées et des eaux pluviales : fin du service public du SYDEC mis en place pour Tarnos et Ondres
- PLH du Seignanx : il faudra le revoir avec la CABAB ( nous ne déciderons plus)
- Droits de préemption : CABAB
- EPFL : après tous les achats réalisés par l'EPFL des Landes pour les communes du Seignanx, nous devrons passer par celui du Pays Basque
- Aménagement de l'espace : CABAB
-....
 
la liste est longue, on pourrait aussi parler de la politique sociale et d'insertion mise en place et voulue par les élus locaux : CBE, GEIQ, PLIE du Seignanx, EOLE, FJT, Fond d'aide aux jeunes.... tous ces organismes sont sur la commune de Tarnos et largement financés par la communauté de communes et le Conseil Général.
Pensez vous que cette politique de gauche puisse continuer demain?
 
 
 Et les projets, que nous avons sur le Seignanx , contournement du port, prolongement du RD85, Parc d'Activités, vélo-route Adour Garonne sur le RD 74, accueil des gens du voyage, logements d'urgence, ..... tous ces projets seront discutés et validés non plus par les élus du Seignanx mais par la CABAB donc majoritairement les élus de Bayonne, Anglet et Biarritz.
N'oubliez pas que Grenet voulait il y a quelques années nous payer pour accueillir les gens du voyage de l'agglo. 
 
Nous devons aussi exister dans les débats suivants : développement du port, gare LGV, aéroport de Biarritz, SCOT.... c'est en restant partenaire avec les élus de l'agglo que nous pourrons  influer sur les décisions et certainement pas intégré dans une communauté ou nous n'aurions que quelques délégués. 
 
 Aujourd'hui nous existons parce que notre territoire a un fort potentiel et que les élus locaux sont les décideurs de son développement, mais aussi parce que nos élus participent aux organismes ou syndicats qui existent : OPHLM, EPFL, GIP, SCOT, SMTC, Pays ALO, ....
 
Un bassin de vie c'est une réalité pour les habitants, mais un territoire c'est un espace ou un projet commun et partagé se met en place sur des valeurs communes. C'est ce qui se fait depuis 15 ans dans le canton.
 
Le Seignanx a un grand avenir, le Seignanx doit être encore plus ambitieux, il ne doit pas donner l'impression d'être faible, et surtout pas se déchirer. Nous avons des projets, nous avons des valeurs communes, et surtout la possibilité de prendre les bonnes décisions pour les habitants.

L'année 2009 doit nous permettre d'avancer d'être à l'écoute des habitants et de travailler pour eux, nous n'avons pas de temps à perdre en période de crise sur des débats qui ne peuvent que bloquer notre territoire pendant de nombreuses années.
Ne nous trompons pas de combat !!!
Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CABAB
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 09:51

   

Le groupe d'opposition Bayonne ensemble a quitté l'assemblée et boycotté la séance, dénonçant le refus du maire de lui octroyer un siège à l'Agglomération.

 Les élus de Bayonne ensemble ont boycotté le conseil municipal, hier. photo jean-daniel chopin

Les élus de Bayonne ensemble ont boycotté le conseil municipal, hier. photo jean-daniel chopin


C'est ce que l'on appelle un incident de séance. La réunion du Conseil municipal de Bayonne n'a pas commencé depuis un quart d'heure, hier soir, quand les élus d'opposition du groupe Bayonne ensemble se lèvent de leurs sièges et quittent la salle. Ils ne reviendront pas.

Leur chef de file, Jérôme Aguerre, vient de dénoncer « une décision archaïque », une « attitude d'arrière-garde ». Bouquet de violettes adressé à Jean Grenet, maire de Bayonne et président de la Communauté d'agglomération bientôt élargie. C'est ici que se noue la scène. L'élargissement acté aux communes de Bidart et du Boucau a pour effet d'octroyer un nouveau siège de délégué communautaire à Bayonne : son onzième. L'opposition municipale, encore non représentée, le revendique. C'est un souhait déjà ancien. Jean Grenet le lui refuse.

« Façon moyenâgeuse »

Voilà ce qui fait affirmer à Jérôme Aguerre le « débat politique totalement absent de cette structure ». « La désignation des délégués communautaires se fait de façon moyenâgeuse », dans l'« opacité politique ». Pour le conseiller municipal socialiste, refuser le nouveau siège « aux oppositions » bayonnaises revient à nier « 53 % des Bayonnais ».

« Patientez trois ans », invite Jean Grenet. À cette échéance, la réforme des collectivités territoriales devrait entrer en vigueur. « Les conseillers seront fléchés, leur désignation se fera à la proportionnelle. Nous nous retrouverons alors à l'Agglomération. » Jean Grenet estime que le poste suppléant confié lors d'un précédant mandat à Colette Capdevielle, élue de Bayonne ensemble, « n'a pas apporté grand-chose au débat démocratique ».

« Aucun état d'âme »

Et à ce propos, il souligne que Jean Espilondo, maire PS d'Anglet (de la même sensibilité que Jérome Aguerre et les siens) « n'a pas l'air de se plaindre d'un déficit de démocratie à l'Agglomération ». Précisons que le même Espilondo a ouvert un siège à son opposition (occupé par Jacques Veunac). « Vos amis (PC et PS) du Boucau entrent d'ailleurs dans cette instance », poursuit celui qui la préside. Eux n'ont pas prévu d'ouvrir de place à leur opposition locale.

Les choses sont claires, Jean Grenet ne veut pas de « cette » opposition. Par « cette », le maire entend une opposition peu constructive. Par « cette », les intéressés entendent trop pugnace et trop peu docile au goût de Jean Grenet. Quelle que soit la réalité du déterminant démonstratif, le premier magistrat ne farde pas son propos : « Je n'ai aucun état d'âme. Nous allons voter. » Il s'agit alors d'élire comme titulaire à l'Agglomération son adjoint aux finances, Michel Soroste, à ce jour suppléant.

Interruption de séance

L'élu d'opposition Jean-Claude Soudre se lève alors : « En vertu du règlement intérieur, je vous demande une interruption de séance. » Après quelques minutes, les élus de Bayonne ensemble reviennent pour annoncer… qu'ils partent. Le rejet de leur requête (comme en 2008 et 2009) par Jean Grenet était prévisible. Leur réaction était prévue.

C'est donc à Jérôme Aguerre qu'il revient de l'officialiser. Dans une dernière salve : « Cette agglomération est avant tout pour vous un moyen d'accorder quelques sièges à ceux qui vous servent avec zèle. » « Vous n'avez rien fait pour gagner ma confiance », rétorque Jean Grenet. Et « ces collaborateurs zélés servent leur ville, pas le maire ».

Jean Grenet de souhaiter « de joyeuses fêtes de Noël » à ses contradicteurs. Michel Soroste est élu par l'assemblée locale au conseil d'agglomération. L'adjoint aux sports et à la vie associative Thomas Jaussaud devient suppléant. Les élus d'opposition Éliane Pibouleau-Blain (seul de son groupe), Yves Ugalde et Georges Barrère s'abstiennent lors du vote.

 

17 décembre 2010 - Sud ouest -  Par pierre penin

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CABAB
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 09:20
Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CABAB
commenter cet article
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 00:20

Depuis quelques jours, le syndicat Bil Ta Garbi et la société Urbaser affichent par presse interposée :
- leur confiance dans l'implantation de l'usine de traitement d'ordures sur le site de Batz situé à l'entrée nord de Bayonne
- leur fierté de mener à bien un tel projet, martelant à qui veut les lire et les croire que Canopia ne produira aucune nuisance : odeurs-prolifération de nuisibles-circulation…. MAGNIFIQUE…..MAIS FAUX !! Lire la suite....

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CABAB
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 21:34

 

Il est proposé au Conseil Municipal de se prononcer sur le projet Canopia et de donner un avis sur la demande d’autorisation d’exploitation du pôle de tri et de valorisation des déchets ménagers présentée par le Syndicat Bil Ta Garbi.  . Quelques remarques s’imposent :

 

 

Le site de Batz n'est pas adapté à la technologie proposée,en effet:

  •  
    • Les contraintes géographiques et l'espace étriqué ne laissent aucune marge de manœuvre quant à une extension éventuelle due à la progression des tonnages.

    • Le process de méthanisation retenu ici impose de fait le principe de précaution: en effet , la proximité d'habitations et une concentration de populations très importantes sont les éléments essentiels à prendre en compte. C'est l'endroit le plus urbanisé de Bayonne qui reçoit une installation à risques et peu maîtrisée (exemple de Montpellier).

    • Les 3 Bio Réacteurs Stabilisés seront installés à l'extérieur et ne pourront, de fait, donner aucune garantie contre les mauvaises odeurs.

    • La durabilité de cette usine et son amortissement sur 20 ans ne sont pas garantis; ce qui , au vu des investissements couteux , n'est pas acceptable.

 

Bien des interrogations demeurent quant à :

  •  
    • la quantité de tonnage destiné à l'enfouissement: ceci n'est pas défini précisément , notamment dans le temps

    • le compost fourni, de qualité Rottegrad III, sera-t-il conforme dans le temps aux normes européennes?

    • la destination et l'utilisation de ce compost, une fois sorti de l'usine , ne sont pas mentionnées.

    • le trafic routier sur la route RD 817 est évalué sur des comptages effectués en 2005; l'accès Nord à Bayonne à plusieurs moments de la journée est problématique; l'ajout de flux et de feux de circulation entraîneront des perturbations significatives.

    • l'étude de sols n'est pas terminée et ne peut ainsi garantir une assise satisfaisante.

    • le nombre d'habitants dans un rayon d'un kilomètre est sous-estimé:, il n'est pas fait de mention des futures zones d'habitation d'Arroussets et du Séqué (eco quartier) avec une EPAHD.

 

De plus, c’est une fois encore le quartier des Barthes qui sera impacté indirectement. Ce seront de nouvelles nuisances qu’auront à subir les riverains.

 

Nos voisins boucalais, quant à eux, se sont prononcés à une large majorité pour un avis défavorable.

 

Compte tenu de l’ensemble des observations que nous venons de faire, nous vous demandons Monsieur le Maire de donner un avis défavorable à la demande d’autorisation .

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CABAB
commenter cet article