Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Comment définir la "Gauche" : Extrait de l'abécédaire du philosophe Gilles Deleuze

Gilles Deleuze : Si on me disait : "Comment définir être de gauche" ? Ou "comment définir la gauche" ? Je le dirais de deux manières. Il y a deux façons.

 

C'est, d'abord, une affaire de perception. Ne pas être de gauche, c'est quoi ? Ne pas être de gauche, c'est un peu comme une adresse postale : partir de soi... la rue où on est, la ville, le pays, les autres pays, de plus en plus loin... On commence par soi et, dans la mesure où l'on est privilégié et qu'on vit dans un pays riche, on se demande : "Comment faire pour que la situation dure ? ". On sent bien qu'il y a des dangers, que ça va pas durer, tout ça, que c'est trop dément... mais comment faire pour que ça dure. On se dit: les Chinois, ils sont loin mais comment faire pour que l'Europe dure encore, etc.

Être de gauche, c'est l'inverse. C'est percevoir... On dit que les Japonais ne perçoivent pas comme nous. Ils perçoivent d'abord le pourtour. Alors, ils diraient: le monde, l'Europe, la France, la rue de Bizerte, moi. C'est un phénomène de perception. On perçoit d'abord l'horizon. On perçoit à l'horizon.


« C'est pas tellement à gauche, les Japonais... »

 

Gilles Deleuze : C'est pas une raison. Par là, ils sont à gauche. Par le sens de l'adresse postale, ils sont à gauche. Donc, tu vois d'abord à l'horizon. Et tu sais que ça ne peut pas durer. Que ça n'est pas possible. Ces milliards de gens qui crèvent de faim... Ca peut durer encore cent ans, j'en sais rien, mais faut pas charrier... C’est injustice absolue... Ce n'est pas au nom de la morale : c'est au nom de la perception même ! Si on commence par le bout, par ces (incompréhensible), par savoir donc et, d'une certaine manière, appeler de ses voeux et considérer que ce sont là les problèmes à régler. Et ce n'est pas se dire simplement : "Il faut diminuer la natalité" parce que ça, c'est une manière de garder les privilèges de l'Europe. C'est pas ça. C'est vraiment de trouver les arrangements, les agencements mondiaux qui feront que... En effet, être de gauche, c'est savoir que les problèmes du tiers monde sont plus proches de nous que les problèmes de notre quartier. C'est vraiment une question de perception. Ce n'est pas une question de belle âme ! C'est ça, d'abord, être de gauche, pour moi.

Partager cette page

Repost 0
Published by