Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 08:59

 

 

Les députés français ont adopté mardi par 477 voix contre 70 le projet de loi qui autorise la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouverance (TSCG) au sein de l'Union économique et monétaire. Il y a eu 21 abstentions, tandis que 9 députés n'ont pas pris part au vote.

 

Le traité a recueilli une majorité de gauche des votes exprimés (282 voix de gauche pour une majorité des exprimés à 274 votes). La majorité absolue de l'ensemble des députés est elle à 289 députés.

 

Voir la liste complète

 

 

(source : Le Monde.fr 9/10/2012)

 

 

Ils sont 20, au sein du groupe PS - dont trois chévènementistes du MRC - à avoir maintenu leur vote «contre», 9 à s’être abstenus, malgré les multiples approches pour faire rentrer dans le rang les réticents. Parmi les «nonistes» invétérés, plusieurs figures de l’aile gauche du PS: Pascal Cherki, Henri Emmanuelli, Jérôme Guedj et même le député de Seine-Saint-Denis, Razzy Hammadi, qui semblait pourtant se diriger vers l’abstention.

«Pistolet sur la tempe»

Dans la matinée, le chef de file des députés socialistes, Bruno Le Roux, s’était montré confiant, misant sur une «majorité claire», adressant une dernière mise en garde: «Si politiquement il n’y avait pas cette majorité claire, alors ceux qui n’ont pas voté le texte porteraient une grave responsabilité.» Son homologue du groupe UMP, Christian Jacob, avait raillé ces pressions et accusé le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, d’avoir été «obligé de mettre un pistolet sur la tempe» des députés récalcitrants.

Aux 264 voix «pour» du groupe PS, il a donc fallu ajouter les 14 du groupe radical, républicain (Parti radical de gauche) et trois petits «oui» chez les écologistes pour obtenir une majorité de gauche. Un calcul dont se satisfait Jean-Marc Ayrault. «L’essentiel, c’est que la majorité socialiste, radicale de gauche et quelques écologistes ont compris ce qui était en train de se passer», a-t-il souligné. François Hollande a, lui aussi, voulu retenir que «la gauche s’est réunie pour voter ce traité et qu’elle n’aurait pas eu besoin des voix de la droite pour le faire adopter même s’il est bon et bien que la droite, l’opposition, une large partie d’entre elle, ait également voté ce traité».


(Libé 9/10/2012)

Partager cet article

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article

commentaires