Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 22:09

Canopia Bayonne : ''Il faut déjà anticiper une alternative pour 2020''

23/09/2011

 

Les élus socialistes de Bayonne et de Boucau déplorent autant la technologie, le choix du site que le manque de concertation d'un projet "dont on sait qu'il peut générer des nuisances".

 

Le futur projet de pôle de traitements des déchets ménagers de Bayonne, baptisé Canopia, ne convaint toujours pas l'opposition socialiste de Bayonne Ensemble et de Boucau, qui, en conférence de presse ce vendredi matin, ont pris date pour 2020 et la nécessité "d'anticiper une alternative sur ce dossier".

Prévu pour valoriser à partir de 2013 le maximum d'ordures ménagères résiduelles du Pays Basque nord dans le domaine d'intervention du syndicat mixte Bil ta Garbi, le projet Canopia sera implanté sur le quartier de Batz à Bayonne-nord, reposera sur la technologie dite de TMB, et est prévu pour être amorti sur 20 ans, trois caractéristiques critiquées par les élus socialistes.

Pour le conseiller général bayonnais Henri Etcheto, "le discours du zéro défaut s'est déjà infléchi et l'on s'apprête à installer une usine de déchets dans une zone urbanisée et en développement", un contre-sens qui confine à "l'entêtement" quand de pareilles installations ont connu bien des déboires ailleurs.

La technologie de tri-mécano-biologique (TMB) n'est plus considérée comme la solution miracle, a-t-il par ailleurs noté, "et l'industriel espagnol Urbaser n'offre pas le plus de garanties sur ce plan, quand ses installations existantes ont été largement contestées dans d'autres régions, en particulier dans la Drôme et l'Ardèche".

Pour la conseillère générale de Bayonne Marie-Christine Aragon, le fonctionnement de Canopia est voué à l'échec bien avant sa période d'amortissements de 20 ans, "le site choisi ne permet aucune extension", a-t-elle rappelé, "ce qui rend impossible le changement de technologie, voire l'apport d'infrastructures complémentaires, quand les normes sanitaires de traitement des déchets auront changé bien avant ce délai".

En renfort sur ce dossier, le conseiller général socialiste de Boucau, Christophe Martin, a estimé qu'il s'agissait d'un "passage en force" de la part de la Mairie de Bayonne et du syndicat Bil ta Garbi, "aujourd'hui, nous prenons date, et cette responsabilité d'un échec sera portée par ceux qui ont pris des décisions idéologiques sans tenir compte des citoyens", a-t-il averti.

Il y a deux jours, le syndicat Bil ta Garbi avait communiqué sur le fait que plus rien ne s'opposait au lancement des travaux, après un ultime arrêté préfectoral venant conclure un long processus administratif.

Des procédures judiciaires lancées par le collectif de riverains de l'Adech pourraient contrarier cet élan, ont tenu à rappeler les élus socialistes, et la volonté du Maire de Bayonne de "verrouiller toute alternative et toute concertation" ne les dissuade pas qu'il faille y réfléchir sans attendre.

S'il relève d'une "responsabilité politique" de traiter les déchets là où ils sont produits, la date de 2020 apparaitrait comme une date butoir de capacité de traitement des déchets d'une zone de population appelée à s'accroître de 20.000 habitants à cette date.

"Cela pourrait être encore plus problématique si le syndicat Bil ta Garbi est appelé à agrandir son propre territoire, en particulier en reprenant les déchets de la zone du Sud-Pays Basque", ont-ils évoqué, comme cela est actuellement en discussion à St Jean de Luz et Urrugne (après démantèlement éventuel du syndicat Bizi Garbia).

L'alternative n'a pas encore été précisée, que cela soit en changeant le mode de tri, plus sélectif à la source, ou en envisageant dès aujourd'hui la construction d'un nouveau pôle de déchets sur la conglomération, avec, en filigrane, une autre méthodologie de concertation des populations et "un peu moins d'aveuglement", ont-ils conclu.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by GROUPE D'ELUS DE GAUCHE TARNOSIENS
commenter cet article

commentaires