Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 16:14
MEDIAPART - 09 Août 2009  Par  Louise Fessard

 

A l’ombre de la récession, les jardins ouvriers, rebaptisés «familiaux» à l’après-guerre, connaissent un regain d’intérêt auprès de familles, principalement en recherche d’un complément de revenu et d’une alimentation plus saine. L’évolution n’est pas nouvelle –la demande de parcelles est en progression depuis une dizaine d’années– mais depuis 2008 ces demandes sont plus motivées par des raisons économiques. «Les gens nous disent clairement dans leurs lettres qu’ils recherchent un complément alimentaire, souligne Jérôme Clément, directeur directeur de la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs (FNJFC). Ils font souvent référence aux fameux «cinq fruits et légumes par jour» que leur situation économique ne leur permet pas de s’offrir.» Une  étude récente du Credoc montre que si les Français avaient plus de moyens, un tiers d'entre-eux consommeraient plus de produits frais.

 

Traditionnellement plus présents dans les régions industrielles, les jardins font également des émules dans des zones plus inattendues. Tarnos est une commune de 12.000 habitants située dans les Landes aux portes du pays basque, en train de passer du statut de village à ville. Pour préserver les espaces naturels existants, la municipalité communiste a fait le choix de densifier l’habitat et de privilégier les logements collectifs.


«Du coup nous avons une demande sociale de personnes logées dans des appartements, qui souhaitent à la fois avoir un complément de revenu et des relations avec la nature», explique Marie-Ange Delavenne, adjointe au maire chargée de l’urbanisme. «Il y a déjà de nombreuses pratiques non formelles, des habitants cultivant par exemple les petits morceaux d’espace vert jouxtant les immeubles.» Le projet est pour l’instant modeste: une vingtaine de parcelles sont prévues.


Lire l'intégralité de l'article.....

Partager cet article

Repost 0
Published by PS LANDES SECTION TARNOS - dans CA SE PASSE A TARNOS
commenter cet article

commentaires